• Une approximation de plus sur Agapes et le sushi. Il est vrai que ce n'est pas une spécialité bretonne ...

    1. O'sushi est le nom d'une enseigne et non pas celui de l'entreprise. L'entreprise a pour dénomination "Evasion culinaire".

    2. Cette entreprise est domiciliée à Mouans Sartoux (06) ; son chiffre d'affaires est en baisse depuis l'exercice 2007/08, avec respectivement 2007/08, 2008/09 et 2009/10 (exercice qui s'achève le 1er janvier) 2 795 K€, 1 940 K€ et 919 K€ de chiffre d'affaires, pour des résultats nets respectivement de 16 K€, - 314 K€ et - 54 K€.

    3. Ces pertes ont entraîné un coup d'accordéon sur le capital. Non pas en mai 2009, mais en juin et juillet 2009. Pour être précis : réduction du capital de 80,5 K€ décidée par l'AGE du 26 juin 2009 ; et augmentation de capital de 437,2 K€ réservée à la société Agapes. C'est lors du conseil d'administration du 21 juillet 2009 que les deux opérations ont été effectivement réalisées. Les 4 372 actions souscrites par Agapes sur un total de 12 857 titres donnent les 34% de participation dans "Evasion culinaire".

    4. Le représentant d'Agapes ne se nomme pas Lionel Stryspsteen, mais Lionel Strypsteen.

    B. Boussemart

     


    votre commentaire
  • Forbes vient de publier son classement "2011" des plus riches du monde. En quatrième position, seul, Bernard Arnault, crédité d'une fortune de 41 milliards de US $.

    C'est du grand n'importe quoi. Comment Forbes aboutit à un tel classement ? En prenant le nombre de titres LVMH détenus par Groupe Arnault, soit au 31/12/2010 (document de référence publié le 10 mars 2011) 233 760 436 titres. En prenant le cours le plus élevé depuis le 1/1/2011, soit 124,25 €, la valeur de ces titres est d'environ 29,045 milliards d'euros. En prenant le cours moyen de l'US $ par rapport à l'euro depuis début janvier 2011 jusqu'aujourd'hui, nous avons 1 $ = 0,7382 €. Donc, les 29,045 milliards d'euros sont équivalents à 39,345 milliards d'US $.

    Nous retrouvons donc bien la valeur de Forbes. Sauf que :

    - Bernard Arnault ne possède pas 100% du holding Groupe Arnault, donc des titres que ce holding détient sur LVMH ; il existe notamment un pourcentage détenu par le Crédit Agricole, via un holding luxembourgeois ;

    - Bernard Arnault ne dit rien sur ses relations avec le groupe Albert Frère par rapport à son holding Groupe Arnault ; des mouvements ont eu lieu en 2009/10, qui laissent penser à un portage du type "Hermès", entre le baron Frère et Bernard Arnault ;

    - Bernard Arnault n'est pas tout seul à posséder les titres Groupe Arnault. Il existe en effet trois sociétés civiles : une société civile "pure Bernard Arnault", une société civile des enfants de Bernard Arnault, et une dernière société civile des enfants de la soeur de Bernard Arnault, ces deux dernières sociétés civiles ayant exactement les mêmes statuts, qui indiquent clairement qu'ils détiennent des titres "Groupe Arnault" ; or Forbes, quand il analyse par exemple Wal Mart, sépare les membres de la famille Walton ... Pourquoi ne pas le faire pour Bernard Arnault ?

    - enfin, comme tout patrimoine, le Groupe Arnault a des dettes importantes du fait de ses montages financiers, depuis sa création, dettes qui se sont accentuées avec le rachat "catastrophe" de Carrefour en compagnie de Colony. Dettes qu'il se garde bien de publier, puisque les comptes des sociétés luxembourgeoises ayant servi de montage financier avec Colony ne sont pas publiés en 2008 et 2009 ; que les sociétés belges qui contrôlent la société luxembourgeoise n'ont pas publié leurs comptes 2009 ; pas plus qu'Europatweb, filiale française directe de Groupe Arnault, qui gère tout ce beau monde.

    Forbes n'est pas très regardant. C'est son affaire. Mais c'est de l'escroquerie intellectuelle, économique et financière.

    C'est en se fondant sur de tels calculs que se vendent d'autres familles à LVMH, en échange de titres LVMH (voir le dernier cas Bulgari, que Groupe Arnault ne paie pas très cher, puisque c'est LVMH qui paie très cher avec des échanges de titres).

    D'ailleurs, le titre LVMH ne vaut ce jour (10 mars) que 113,1 €. Par rapport au plus haut indiqué, qui "valide" Forbes, Arnault a déjà perdu près de 9%. Et ceci, en ayant déjà intégré la plus-value théorique sur le montage Hermès. Plus value qui risque de diminuer au fil des années, si la famille ne se laisse pas faire. Et c'est bien le seul conseil qu'il faut donner à cette famille. Ne distribuer aucun dividende, comme nous l'avons déjà dit, pendant plusieurs années. C'est là que l'on verra si Arnault est le gentil "sleeping partner" qu'il prétend être dans cette affaire. Ce qu'il n'a jamais été de sa vie de spéculateur.

    B. Boussemart

     


    5 commentaires
  • Télécharger « mod_article3110809_1.pdf »

    Bonjour

    Un petit article pour éviter d'avoir à réfléchir sur des âneries récurrentes.

    B. Boussemart


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires