• Bonjour

    Depuis ce matin, les radios et télés bien pensantes nous abreuvent d'une baisse du chômage de 1% au premier trimestre 2018 et de 1,4% sur un an. Petit problème, il ne s'agit que ... des catégories A de chômeurs.

    Par contre, les catégories A, B et C, c'est à dire tous les chômeurs inscrits tenus de chercher un emploi, sont stables sur le 1er trimestre 2018 et en hausse de 2,1% par rapport à l'année dernière. 1er trimestre 2017 : 5 507,3 milliers de chômeurs ; 1er trimestre 2018 : 5 621 milliers de chômeurs.

    En fait, beaucoup de chômeurs sont passés de la catégorie A (sans aucun emploi) aux catégories B et C (avec une activité réduite ou longue) : + 5,7% sur un an pour les chômeurs en activité réduite courte, et + 9,3% sur un an pour les chômeurs en activité réduite longue.

    Et le nettoyage des chômeurs continue : les catégories D et E (chômeurs inscrits, non tenus de chercher un emploi - avec des formations, des stages, contrats aidés ...) diminuent : voir tout ce qui a été supprimé par Macron dans les collectivités locales depuis les restrictions budgétaires.

    Le total des catégories (A, B, C, D et E) passe de 6 582,2 milliers de personnes au 1er trimestre 2017, à 6 592,1 au 1er trimestre 2018.

    Attention à l'information biaisée.

    B. Boussemart


    6 commentaires
  • Bonsoir

    Annoncé par l'AMF ce jour, le groupe LVMH a distribué des actions gratuites à des personnes méritantes.

    Pas des fainéants. NON, qui travaillent 25h sur 24 et 14 mois sur 12.

    Bernard Arnault : 10 012 actions gratuites ; au cours d'aujourd'hui (282,8 €), ça donne 2 831 K€

    Delphine Arnault et Antoine Arnault : 1 432 actions gratuites chacun, soit chacun 405 K€.

    Les fêtes de Pâques ont dû être difficiles.

    Au total : 3 641 K€

    Et dire que des médisants font un procès d'intention à Macron. Oui, le premier de cordée Bernard n'oublie pas Delphine et Antoine. C'est magnifique, non ? Et ça marche !!!!!

    Les salariés de Carrefour apprécieront.

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Pour comprendre ce que la presse bien pensante essaie de vous vendre avant l'interview de Macron sur TF 1 avec le "meilleur" journaliste "d'investigation" de la campagne profonde, jeudi prochain midi. Inutile de citer ce Mr ; il a déjà assez le "melon".

    https://www.youtube.com/watch?v=Xgx2Zgjbzig

    Faire un "copié/collé" sur le site ci-dessus, et le coller sur votre boîte préférée.

    Et on vous annonce que les pépés et les mémés en colère vont être de la partie, pour défendre les prélèvements sur leurs retraites. Gageons que l'interview va être "sanglante". Macron en tremble d'avance. D'ailleurs, on vous a déjà vendu aujourd'hui un reportage dans une gare française d'un pépé et d'une mémé qui revenaient d'un voyage en Inde (ils ont des moyens, les vieux, il faut les taxer davantage) et qui râlaient parce qu'ils devaient attendre quelques heures en gare après leur voyage en avion ... venant du Taj Mahal ? Macron et son épouse vont obligatoirement être solidaires.

    En attendant, la cagnotte pour la solidarité avec les cheminots atteint déjà plus de 460 000 €. Et il faut continuer. Mieux que tous les sondages du Parisien (Propriétaire : Bernard Arnault) et d'Ipsos. Ils commencent à avoir la trouille !!

    B. Boussemart

    PS - pour les lecteurs habituels de ce blog, bientôt l'analyse complète, avec Casino, qui vient de publier ses comptes, après l'annonce d'un accord sur une centrale d'achat en commun avec ... Auchan, Metro ... incroyable ; et dire que Gérard Mulliez est maintenant administrateur d'Auchan International (qui coiffe toutes les ventes hypers, super, proximité .. aussi bien en France qu'à l'international) via son holding Ausspar !!! Il veut mettre au pas les "blancs becs" des écoles de commerce ? Et Macron, leur fidèle soutien ?


    votre commentaire
  • Bonsoir

    La plateforme Leetchi a mis en place une cagnotte intitulée "solidarité avec les cheminots grévistes". Elle a déjà dépassé ce soir 300 000 € pour un peu plus de 8 000 donateurs. Soit environ 50 € par donateur.

    Si les 7 000 000 de voix s'étant exprimées pour Mélanchon au 1er tour de la présidentielle apportaient chacune 10 € à cette cagnotte, ceci représenterait pour l'effectif total de la SNCF et avec un taux de 35% de grévistes, une somme de 780 € pour chaque gréviste. En passant à 20 €, ce serait près de 1 600 € par gréviste, soit environ le montant perdu pour la grève perlée de 3 mois (et on peut ajouter la cagnotte de solidarité des syndicats).

    Donc, n'attendez pas. 20 € ce n'est pas beaucoup pour montrer à Macron qu'il ne peut pas tout faire, et continuer à piétiner les acquis sociaux après la casse du code du travail, la mise en place d'un système de sélection à l'entrée de l'université (sur le modèle de la pseudo efficacité des grandes écoles), la santé au rabais qui s'accentue pour ceux qui n'ont pas les moyens, la justice dévastée avec l'autre réforme "discutée" (sic) etc ... Le libéralisme, c'est non seulement ringard ; c'est dangereux pour la vie.

    Voir tous les arguments développés dans l'émission "les bons calculs économiques" de ce mercredi 4 avril de Radio Campus Lille, avec André. Les 1 600 €uros, c'est le meilleur calcul que l'on puisse faire. Et comme le dit "Ruffin" : ils ont l'argent, mais on a les gens. Allez les gens ; un véritable ruissellement pour un très grand résultat.

    B. Boussemart


    2 commentaires
  • Bonsoir

    Je viens de lire dans Challenges du 29/03/2018 un papier (chiotte) de Thiébault Dromard sur le documentaire d'hier soir de FR3 à propos du grand homme Bernard Arnault ; ce monsieur (qui n'a rien d'un journaliste) indique à la fin de ses critiques (sic) : "Pièces à conviction fait dire que LVMH ne crée pas d'emplois. Il suffit de se plonger dans le rapport annuel pour constater que le numéro un du luxe mondial a recruté 33 200 personnes en CDI dans le monde l'an dernier dont 4 111 en France (le groupe a annoncé hier l'ouverture prochaine de deux maroquineries qui vont créer 500 emplois en France l'an prochain). En 25 ans, les effectifs du groupe ont été multipliés par 5 pour atteindre 140 000 personnes aujourd'hui".

    Comme je suis clairement responsable du calcul des emplois dans ce documentaire, où j'indique que Bernard Arnault n'a jamais créé un seul emploi, il faut expliquer le calcul au sieur Dromard (niveau maternelle revisitée par Macron ; il a dû sécher les cours).

    D'abord, où sont les 140 000 personnes dont parle Dromard, l'immense journaliste d'investigation, spécialisé en économie chez Challenges ? Le rapport LVMH sur les comptes 2017 (document de référence, page 81) indique 145 247 emplois fin 2017 (effectifs total CDI et CDD), pour un effectif de 128 637 Equivalent Temps Plein en 2017. Les mêmes documents de référence donnaient en CDI et CDD respectivement 134 476 emplois à fin 2016 (page 75) et 125 346 emplois à fin 2015 (page 71). Soyons encore plus précis : ce total des emplois se répartit entre CDI et CDD, et comprend des salariés à temps partiel ; pour ces données : total, CDI, CDD ; temps partiel, nous avons respectivement :

    - en 2015 : 125 436 ; dont 112 319 CDI et 13 027 CDD ; 24 363 à temps partiel ;

    - en 2016 : 134 476 ; dont 119 970 CDI et 14 506 CDD ; 27 423 à temps partiel ;

    - en 2017 : 145 247 ; dont 129 366 CDI et 15 880 CDD ; 27 875 à temps partiel.

    Dans le monde, le nombre total de CDI du groupe Arnault est passé de 119 970 à 129 366 entre 2016 et 2017 : où sont les 33200 personnes annoncées par Dromard ? Il a dû abuser sur l'alcool ou la fumette pour voir 3 fois le nombre de pseudo créations d'emplois ... Car en plus, il s'agit bien de pseudo créations d'emplois (voir ci-après notre second point). S'il s'agit de l'écart entre 2015 et 2016, le multiplicateur est encore plus important ; là, c'est alcool et fumette !

    Pour la France, la création d'emplois (il n'y a aucune distinction entre CDI et CDD) est calculée en fin de chaque année : les emplois sont passés de 23 150 en 2015, à 26 970 en 2016 et à 29 578 en 2017. L'écart est considérable ... Le brave grognard Dromard peut ici sortir l'artillerie "Arnault" (voir la déclaration de Bernard Arnault en 2015 dans son autre journal (Les Echos), dont nous parlons dans le documentaire, où il se vantait d'avoir "la volonté d'embaucher tous les ans près de 3000 personnes" (Les Echos du 28/10/2015).

    Paru tenu ? Entre 2015 et 2016, l'emploi du groupe LVMH en France augmente (voir ci-dessus) de 3 820 emplois ; c'est le monde merveilleux de Bernard Arnault et de son cireur de pompes Dromard. La réalité est tout autre ; il est en effet mentionné (en petites lettres, mais Dromard a également dû sécher les cours de français) en page 75 du document de référence 2016 que "la hausse des effectifs dans la division "Autres activités" s'explique par l'intégration au 1er janvier 2016 du groupe Parisien" qu'Arnault vient de racheter ; cette hausse des "autres activités" fait passer l'emploi de 2 068 en 2015 à 5 116 en 2016. Déjà plus de 3 000 emplois pseudo créés viennent en fait d'un rachat. Aucun impact sur les emplois de l'économie française : ce ne sont pas des créations, mais des transferts d'emplois d'un groupe vers un autre. Dans le détail, nous avions vérifié dans le document qui était sur la table et que je tiens bien évidemment à disposition de tout à chacun, il y avait en France en plus au moins 496 emplois sous la société "Le parisien", 189 emplois sous la société "Team Diffusion" et 1 766 emplois sous la société "Proximy" ... Cela, sieur Dromard, c'est du travail d'investigation, et pas de la com. reprise telle quelle de groupe Arnault !

    Mais direz-vous, entre 2016 et 2017 ? Là, c'est 2 608 emplois en plus pour la France. Là encore, sieur Dromard, il faut un peu se réveiller et préparer sérieusement ses dossiers. Il est indiqué dans le rapport 2017 (en page 81) que la hausse des effectifs dans les activités "Mode et maroquinerie" s'explique par l'intégration de Christian Dior Couture. Donc, ces effectifs viennent de la filiale Dior de Groupe Arnault, qui l'a refilée à LVMH en 2017, réalisant à cette occasion une superbe plus-value, payant en fait une grande partie du rachat des titres Dior pour monter à son capital. Il suffit de lire ce blog. Donc, sieur Dromard, nul de chez les nuls !

    Je peux remonter plus haut si vous le souhaitez ... Notamment, lors du rachat du groupe Agache-Willot (voir le livre que j'ai publié avec mon collègue Rabier à la Fondation des Sciences politiques sur le groupe à l'époque) ... Et que reste-t-il des emplois repris dans Boussac-Saint-Frères, des licenciements et fermetures de sites textiles etc .. sans oublier Peaudouce. Au lieu de lire et de tresser des louanges aux ouvrages de votre complice Gobin, vous feriez mieux de lire mon dernier ouvrage sur "Grandes fortunes, banquiers, politiciens ... La collusion des pouvoirs face à la crise". Editions Estaimpuis.  Vous pourrez y trouver en pages 286 et 287 une analyse de l'emploi du groupe LVMH. Ce qui évitera de déblatérer des bêtises.

    Sieur Dromard, je ne vous salue pas.

    B. Boussemart


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique