• Bonsoir

    Voici enfin la couverture et la 4ème de couverture de l'ouvrage promis ... de longue date.

    Télécharger « Imperialisme_couverture_3.pdf »

    Il reste à finaliser (ce qui représente beaucoup de travail, la mise aux normes d'imprimerie ; et l'imprimerie également, mais qui peut aller vite). Sortie fin juillet - (environ 520 pages, annexes comprises). Prix - 25 € -voir le bon de commande ci-dessous.

    Télécharger « BonDeCommande-Le crépuscule du dieu capital.docx »

    B. Boussemart

     


    2 commentaires
  • Bonjour

    Le directeur financier de Chanel (Royaume-Uni - ils ont changé de crémerie, avant ils étaient aux Pays-Bas) vient d'annoncer d'excellentes nouvelles concernant le groupe : du chiffre d'affaires en hausse, des résultats opérationnel et net en hausse ... N'en jetez plus. Il ne vous reste plus - si l'on croit tous les medias financiers qui ont repris la nouvelle, BFM, Figaro ... - qu'à attendre que le groupe ne mette sur le marché boursier un petit paquet de titres.

    On doit être dubitatif - voir l'analyse ci-dessous :

    Télécharger « 2018-Spéculation sur les comptes de Chanel.docx »

    Si vous voyez un document d'introduction en bourse de titres Chanel, méfiance, méfiance.

    Si les frères Wherteimer réussissent à imposer une valeur de 35 Mds d'euros à 50 Mds d'euros, et s'ils mettent sur le marché 20% des titres, ils en garderont le contrôle, encaisseront au passage 7 à 10 Mds d'euros avant que la crise mondiale ne se déclenche. De quoi voir venir. Peu importe alors que la valeur du titre chute ; les gogos auront acheté au prix fort, et n'auront que leurs yeux pour pleurer, comme au moment de la crise de 1929.

    B. Boussemart

     

     


    votre commentaire
  • Bonsoir

    Pour signaler ce classement, auquel nous avons participé, en évitant les erreurs des "grands autoproclamés" de la profession, à savoir Forbes et Challenges, qui chaque année publient des évaluations non vérifiables, et souvent très loin de la réalité.

    C'est d'autant plus vrai cette année que la bourse joue au "yo-yo", et que les valorisations actuelles peuvent s'effondrer comme en 1929.

    Nos derniers calculs pour l'ouvrage à paraître très bientôt (mais oui ; couverture prête, imprimeur au taquet ...) montrent en effet que l'écart n'a jamais été aussi grand entre les valorisations boursières et l'économie réelle des groupes mondiaux.

    Encore un tout petit peu de patience.

    B. Boussemart

     


    votre commentaire
  • Bonjour

    Depuis ce matin, les radios et télés bien pensantes nous abreuvent d'une baisse du chômage de 1% au premier trimestre 2018 et de 1,4% sur un an. Petit problème, il ne s'agit que ... des catégories A de chômeurs.

    Par contre, les catégories A, B et C, c'est à dire tous les chômeurs inscrits tenus de chercher un emploi, sont stables sur le 1er trimestre 2018 et en hausse de 2,1% par rapport à l'année dernière. 1er trimestre 2017 : 5 507,3 milliers de chômeurs ; 1er trimestre 2018 : 5 621 milliers de chômeurs.

    En fait, beaucoup de chômeurs sont passés de la catégorie A (sans aucun emploi) aux catégories B et C (avec une activité réduite ou longue) : + 5,7% sur un an pour les chômeurs en activité réduite courte, et + 9,3% sur un an pour les chômeurs en activité réduite longue.

    Et le nettoyage des chômeurs continue : les catégories D et E (chômeurs inscrits, non tenus de chercher un emploi - avec des formations, des stages, contrats aidés ...) diminuent : voir tout ce qui a été supprimé par Macron dans les collectivités locales depuis les restrictions budgétaires.

    Le total des catégories (A, B, C, D et E) passe de 6 582,2 milliers de personnes au 1er trimestre 2017, à 6 592,1 au 1er trimestre 2018.

    Attention à l'information biaisée.

    B. Boussemart


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique