• Article 110. Confirmation de l'article 98 : Arnault a défiscalisé 64,26% de son holding personnel en Belgique

    Comme indiqué dès octobre 2012 dans notre article 98 (voir cet article du blog), Bernard Arnault avait bien délocalisé son holding personnel Groupe Arnault en Belgique à hauteur de 64,26% (soit 25,17% en pleine propriété et 39,09% en usufruit). Ceci est confirmé par la publication des comptes de Pilinvest de l'année 2011 en ce mois de janvier 2013. Ce qui va lui permettre de gérer sa succession en payant un minimum d'impôts.

    Le "roi" du luxe est également celui de l'exil fiscal. La valorisation des titres (pour environ 3,1 milliards d'euros) doit évidemment prendre en compte le fait qu'une partie des titres apportés à Pilinvest est en usufruit. Nous pouvons donc maintenir notre évaluation de l'article 98.

    Pour le solde des actions "Groupe Arnault", soit 35,74%, aucune indication ne transparait pour l'instant. Seule une société Middleton, inscrite au Luxembourg avec un capital de 160,7 M€ et un apport en liquidités en contrepartie d'actif, a été créée en 2010. Rien n'a bougé en 2011.

    Les 18,08% du capital - anciennement détenus par Albert Frère via Belholding en Belgique et mystérieusement passés en filiale de Groupe Arnault (donc auto-détenus indirectement) via les sociétés Delcia et Ophydis (Delcia filiale directe et indirecte de Groupe Arnault) remplaçant la société Gesecalux d'Albert Frère entre 2008 et 2009 - demeurent sous Delcia en 2011. Par contre, et contrairement à l'affirmation des dirigeants du Groupe Arnault dans l'article de Libération du jeudi 24 janvier (en page 4), les titres de Belholding valorisés en 2008 à 11,65 M€ en 2008 dans les comptes de Gesecalux n'ont pas donné lieu à une véritable plus-value, en rapport avec la réelle valeur des 18,08% de Groupe Arnault : les comptes de Gesecalux 2009 donnent une plus-value sur cession de titres (donc sur les titres Belholding) de 3,6 M€ ; ce qui est une plus-value totalement ridicule. Il y a donc bien eu portage de la part du groupe Albert Frère. D'ailleurs, aucune plus-value significative dans les comptes sociaux de Frère Bourgeois en 2009. Par ailleurs, aucune vérification n'est possible pour Groupe Arnault, qui ne publie plus ses comptes depuis ... 2009 ! Année de cette "transaction" avec Albert Frère. Etrange, non ?

    B. Boussemart


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :