• Article 119. Classement Challenges des grandes fortunes : du "bidon". 1. Bettencourt

    Télécharger « Tethys2012.pdf »

    Pour se mettre en appétit, un premier cas : celui de la famille Bettencourt. Nous sommes en effet en accord avec Challenges sur un point, celui de la seconde place du patrimoine Bettencourt dans le classement des fortunes professionnelles. Mais c'est là notre seul accord.

    Challenges réussit en quelques lignes (page 126) a accumuler des erreurs qui permettent de douter de la pertinence de leurs calculs. Qu'on en juge :

    - Challenges parle du "holding Thétys". Or (voir ci-dessus les derniers comptes publiés par ce holding), il ne s'agit pas de "Thétys", mais de Téthys ... Mais c'est une broutille. A se demander si les auteurs du calcul ont lu un jour les comptes de cette société.

    - Challenges indique pour ce holding Téthys un dividende de 350 M€ qu'il aurait reçu. Mais (et voir ci-dessus les comptes de Téthys, au niveau du résultat, ligne "produits financiers des participations") les dividendes reçus sont soit de 334,179 M€ si c'est l'exercice 2011, soit 372,516 M€ s'il s'agit de l'exercice 2012 ! Ce dividende de 350 M€ est une pure invention.

    - Challenges indique les conflits familiaux. Il suffit à cet égard de consulter les données de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 31 janvier 2012 (rien de bien nouveau) pour voir que le petit-fils de Liliane Bettencourt (Jean-Victor Meyers) a été nommé "tuteur à la personne" (de sa grand-mère). Et qu'il est également co-tuteur aux biens. Nous pouvons également mettre à disposition des lecteurs qui seraient dubitatifs ce texte.

    - quant à la valeur de la fortune, l'écart avec notre estimation (21,66 Mds€ pour Capital ; 23,2 Mds pour Challenges) tient en majeure partie à l'évolution récente (à la hausse) des cours de bourse. Il a suffit en effet à Challenges sur ce cas de faire une multiplication, en prenant le nombre de titres annoncé par le rapport l'Oreal au 31 décembre 2012 (185 661 879 titres sur un total de 608 810 827 titres), soit 30,5% du capital détenu par la famille Bettencourt à cette date pour valider une valeur. Mais si on prend le nombre de titres à fin 2012, on doit également prendre la valeur moyenne des titres pour décembre 2012, soit 104,29 € par titre. Ce qui valorisait à l'époque le groupe à hauteur de 19,363 Mds d'euros. Notre estimation a tenu compte de l'évolution des cours (moyenne des 5 premiers mois 2013 pour le dernier jour du mois) à la hausse ; et de l'évolution du nombre de titres. En juin 2013 (compte tenu des mouvements sur titres) le nombre de titres était passé à 605 940 519 (dont 596 734 469 avec droit de vote - i.e. hors auto-détention).

    - enfin, Challenges n'a pas pris en considération l'endettement de Téthys (pour racheter ses propres titres), même si cet endettement financier est en majeure partie contrebalancé par des actifs à court terme (mais qui ne sont pas totalement disponibles).

    Demain, un autre famille.

    B. Boussemart


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :