• Article 172 - Canal + et la famille Mulliez : Capital accumulé, revenus et impôts de la famille Mulliez

    Bonjour

    Comme l'émission de Canal + fait couler beaucoup d'encre, voici les chiffres fournis au journaliste de Canal+ et qui ne figurent pas dans le film, mais que nous avons repris dans l'émission de Radio Campus Lille du 1er Avril (pauvre Rémi Geraud - voir ses remarques dans l'article 170 ; et ce n'est pas un poisson !) :

    - Sociétés Auchan, Décathlon, Oosterdam (Pimkie ...) données consolidées de 2005 à 2013, Adeo (consolidé 2005-2012 ; 2013 non publié), Agapes (consolidés 2005-2008 ; aucune publication en consolidation depuis 2009), Kiabi Europe (sociaux 2005 à 2013), Brice et Jules (sociaux 2005 à 2012, comptes sociaux), Tapis Saint Maclou (sociaux 2005 à 2013) : résultats cumulés de ces sociétés avant impôts : 21 791 154 K€ (vous voyez bien : 21,79 milliards d'euros - et il s'agit de revenus, et non de patrimoine) ; impôts : 7 362 328 K€, soit un taux d'imposition de 33,8% en moyenne ; il reste en revenus nets pour ces sociétés : 14 072 642 K€ (soit 14,073 milliards d'euros). Fonds propres de ces sociétés à fin 2012 ou 2013 (suivant les dernières publications) : 17 914 930 K€ ; et ça, cher Rémi, c'est du patrimoine.

    - Première couche de holdings intermédiaires, de 2005 à 2013 : Lebrico, Restag, Aumarché, Fipar, Soparfil, Bolem, Haped & Mc Advertising, Tapima, Crehol, Holkia, Mufil (jusque 2012), Holympiades (2009 à 2013), Majorelle (2007 à 2011 - fusion en 2012 avec un autre holding), et Happychic (2009 à 2012) : résultats cumulés de ces sociétés avant impôts : 2 190 190 K€ ; impôts : 46 752 K€, soit un taux d'imposition de 2,1% ; résultats nets cumulés : 2 143 438. Cumul des fonds propres à fin de l'exercice indiqué : 5 038 271 K€. Donc, plus de 2 milliards de revenus, et un patrimoine accumulé à ce niveau de plus de 5 milliards d'euros.

    - Deuxième couche de holdings, de 2009 à 2013 : Surlebrico, Holmet, Surtapima, Sursoparfil, Surmufil, Surholympiades, Surholkia, Surfipar, Surestag, Surcrehol, Surbolem, Suraumarché, Suramac, Texo et Surmajorelle (jusqu'au moment de sa fusion, en 2012) : Résultats cumulés : 1 512 318 K€ ; impôts : 537 K€ reversés par l'Etat : taux d'imposition négatif ; Résultats nets cumulés : bénéfices de 1 512 855 K€. Fonds propres cumulés à fin 2013 : 6 941 339 K€. Donc, 1,5 milliards d'euros de revenus, pas d'impôt, et 6,9 milliards d'euros de patrimoine.

    - les sociétés de contrôle familial, de 2005 à 2013 : Acanthe, Cimofat et Valorest ; Valma jusqu'en 2012, date de son contrôle par les trois autres sociétés en commandite par actions : Résultats bruts cumulés : 2 842 730 K€ ; impôts : 30 219 K€, soit un taux d'imposition de 1,1% ; Résultats nets cumulés : 2 812 511 K€. Fonds propres fin 2013 pour les trois SCA : 10 572 947 K€. Le résultat net des holdings familiaux est donc de 2,8 milliards d'euros : c'est du revenu ; et le patrimoine cumulé est de 10,57 milliards d'euros.

    Ce dernier patrimoine est la valeur des fonds propres constatés dans les 3 SCA en question. Il ne faut pas confondre cette valeur comptable avec la valorisation des titres de ces 3 sociétés. Au niveau des titres détenus par l'ensemble des membres de la famille, il faut donc ajouter la valeur des titres Acanthe, Cimofat et Valorest ; ainsi que la valorisation de la société néerlandaise Claris NV, et de la société civile Soderec. C'est à partir de la valeur des titres et du nombre de titres que nous obtenons la valeur reconnue par la famille des titres contrôlant le groupe Mulliez. Il faut ensuite (très cher Rémi, je vous laisse faire les recherches pour savoir de quoi on parle en finances) faire les ajustements (prime d'illiquidité ...) ; et tenir compte des parties des sociétés de base (comme Auchan ...) détenues en propre par des composantes familiales. C'est ajoutant tout cela que l'on obtient la fortune de l'ensemble de la famille Mulliez.

    Note : j'ai volontairement indiqué des cumuls, afin que le délateur ne reprenne pas ces chiffres. Je lui souhaite bien du courage (et du temps) pour les reconstituer (n'est-ce pas, cher Rémi, c'est autre chose que publier un simple taux récupéré de la famille Mulliez pour faire la promo du bouquin et préparer les salariés à leur malheur : la baisse de Valauchan : gagnant/gagnant pour le délateur et la famille). Pour ce qui me concerne, je peux justifier société par société, et présenter le calcul des cumuls indiqués.

    B. Boussemart.


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Avril 2015 à 19:42

    L'émission de Radio Campus Lille est enfin en ligne : Du futur dépende le passé.


    Le lien : http://www.campuslille.com/index.php/entry/du-futur-depend-le-passe-a-auchan


    Bonne écoute !

    2
    loic
    Lundi 6 Avril 2015 à 17:09

    bonjour Mr Boussemart


     


    je crains de vous avoir confondu avec un auteur nommé Gobin. malencontreux j'imagine compte tenu de ce que j'ai lu ensuite...


    je suis néophyte sur l'affaire Mulliez.


    avant de creuser et me renseigner plus, j'aimerais votre réponse sur deux points schématiques mais qui me donnera la validité de mes repères:


    si les Mulliez ne distribuaient aucun stock options, et ne  payaient leur famille au même niveau que les autres cadres, combien reviendraient en plus aux 300 000 salariés? avec 5 MM€ de charge de personnel  soit 17000 K€ environ par salarié, à combien peuvent-ils pousser cette rémunération moyenne sans danger pour la société?


    si ils ne recouraient pas aux intérêts notionnels, cela ferait 33% de 3% environ(taux sur 10 ans?), donc 1% du montant des fonds propres soit 30 MM€, donc 300M€ chaque année versés en impôts en France chaque année, soit 1000€ par salarié.

    3
    Lundi 6 Avril 2015 à 23:16

    Bonsoir

    Comme "néophyte", puis-je savoir :

    - comment vous êtes arrivé à 300 000 salariés, et à 5 milliards d'euros pour les charges de personnel (en d'autres termes, quelle source vous permet de donner les 17 K€ par salarié et par an) ? (mis à part le fait que 300 000 x 17 000 = 5,1 milliards d'euros).

    - même question pour le montant des fonds propres ; et pour le fait que tous ces fonds propres seraient concernés par les intérêts notionnels, qui ne concernent que la Belgique ?

    Et comme "néophyte" toujours, pensez vous qu'une rémunération au SMIC a permis d'accumuler autant d'argent en aussi peu de temps pour aussi peu de personnes ?

    B. Boussemart

    4
    loic
    Mardi 7 Avril 2015 à 08:33

    bonjour Mr Boussemart

     

    levé tôt!

    entendu. voici en quelques mots mes sources, repérées en quelques jours. une vingtaine de sites, dont ceux des syndicats, des journaleux, le vôtre, quelques journaux, le Monde en particulier. mais surtout, car seulement cela m'intéresse, les comptes publiés, et au passage une visite suffisante pour comprendre auprès des sources belges la notion(!) d'intérêts notionnels. oui, quelle proportion est imposée en Belgique? eh bien j'ai supposé que c'était la totalité, en l'absence d'autre info. pour les autres chiffres, je ne peux que m'en tenir aux comptes publiés. et là ce que j'attends c'est votre correction de ces mêmes chiffres...je souligne qu'à ce stade rien ne m'avait choqué dans les ordres de grandeur. car si tous ne sont pas au Smic, cela doit j'imagine se limiter à 5% des employés, mais vous allez me corriger. j'ai très très bien connu Orange, je peux vous aider à collecter et décrypter sur Orange, pas ailleurs. je suis à la retraite et ai un projet de bouquin/mémoire assez original dont je vous parlerai un jour j'espère. pour l'instant je fais les devoirs et essaye simplement de comprendre...

    et le reportage de Canal m'a complètement laissé désinformé, c'est cela le plus irritant, ces approches pleines voire remplies d'omissions et de coupures criantes. ils nous prennent pour des cons. or c'est eux les cons.

    comme disait Desproges: il est con, l'ennemi, il croit que c'est nous, l'ennemi, mais c'est lui, l'ennemi.

    il nous manque.

    vous corrigez un peu mon devoir?

    merci de votre gentille réponse et courage!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :