• Article 174 - Les socialos ne pensent qu'à ça - en finir avec la gauche !!!

    Bonsoir

    Il faut entendre les laudateurs du capitalisme mondial. Ils sont trop nombreux pour tous les citer. Mais l'annonce de la dernière mesure du gouvernement en faveur des entreprises - permettre d'amortir des investissements à hauteur de 140% de leur valeur - les a mis en transe.

    Au propre comme au figuré. Jugez-en : vous achetez votre maison, et magnifique, vous avez le droit de retirer de vos impôts non seulement les intérêts, mais 40% de plus, et de manière accélérée. Quel bonus. En fait, vous rêvez. Ceci ne vaut que pour les entreprises, qui vont investir. Et l'investissement, c'est votre avenir : on vous l'a répété à l'envie : les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain, et les emplois d'après-demain. Sauf que le patronat n'investit toujours pas ; y compris après le CICE  - la compétitivité on vous dit - qui devait permettre de gagner de la compétitivité et créer des emplois. Mais les entreprises n'ont en jamais assez. Elles en veulent toujours plus ; et le Valls, et le Macron, y sont prêts. Au nom du dogme libéral.

    Nouveau cadeau fiscal, avec des mesures d'amortissement totalement dérogatoires, et fiscalement totalement avantageuses pour les grands groupes. Car je veux bien qu'on investisse, donc qu'on puisse acquérir des matériels, que l'on va amortir ensuite. Mais demandez donc aux PME si elles ont les moyens de le faire ; avec des banques qui préfèrent spéculer sur les marchés plutôt que d'utiliser des liquidités fournies par la banque centrale européenne à des taux nuls !

    Le monde marche à l'envers. Personne ne demande plus pourquoi et pour quels besoins on investit. Il faut investir, parce que les autres investissent. Mais dans quoi ? Pour des émissions TV de plus en plus débiles (regardez les surperformances boursières des sociétés d'entertainment, absurde) ; ou des sociétés de télécoms ; ou des sociétés de spéculations sur les matières premières ; ou des sociétés immobilières - dont les propriétaires figurent parmi les plus grandes fortunes mondiales, en Chine ou ailleurs. 

    Ce dogme libéral, ils vont finir par le payer, les socialos, y compris les "frondeurs", qui jouent le rôle de ces mêmes socialos. Vous voyez, il y a des bons, et des mauvais socialos. Non, il n'y a que des socialos-traites. Traites à leur parole de 2012. Traites au référendum sur l'Union Européenne capitaliste qu'ils veulent nous imposer de force. Avec tous les gouvernements européens de droite, qui leur viennent en aide, Merkel et Cameron en tête. Hollande a beau faire, il sera toujours la pâle copie de tous ces réactionnaires, qui veulent faire de Thatcher et de Reagan leur modèle.

    Le monde est bel et bien internationalisé. Mais pas comme ils le pensent. Ils vont se faire avaler dans le cadre d'une Europe libérale par le traité de libre-échange que veulent imposer les américains, qui eux mêmes ont de plus en plus peur des pays émergents (comme la Chine, devenue en moins de 20 ans le premier industriel mondial) et des pays disposant des ressources énergétiques d'abord, puis alimentaires et minérales ensuite. Il n'y a pas assez de ressources sur la planète pour obtenir partout notre mode de vie. Et ils nous amusent (avec leurs commémorations, leurs anniversaires, leurs sommets de la dernière chance ..., y compris le futur sommet sur l'avenir de la planète - et les écolos "arrivistes" s'en donnent à cœur joie, au lieu de combattre tous ces faux-culs de politiciens). Mais la place est bonne, et après nous, le déluge.

    Donc, pour les socialos qui veulent en finir avec la gauche : un seul mot d'ordre : d'abord en finir avec eux, à toutes les élections, en les privant de leurs mandats électoraux. Puis en finir avec la droite, de tous les bords. Pour qu'ils sentent que nous enfumer chaque jour davantage, c'est fini.

    Et afin de construire un modèle dont nous avons déjà commencé à parler dans nos divers ouvrages. Qui tiennent compte de la vie des gens. Des vrais gens. Pas de ceux à qui l'on serre la main lors d'un voyage officiel ou d'une campagne électorale. C'est terminé le cinéma politique.

    Place à la véritable démocratie. 

    B. Boussemart


  • Commentaires

    1
    Erwan
    Jeudi 16 Avril 2015 à 17:11

    Eh oui, on arrête pas le progrès, si je puis m'exprimer ainsi. De plus en plus pour les entreprises, de moins en moins pour leurs employés. Emmanuel croit nous faire de la Macron économie.

    Résultats au prochain tour. 

    Il est fort probable qu'il n'y en ait pas encore assez pour ces aspirateurs à billets. Ils feraient mieux d'investir dans le développement, la recherche, la croissance de leurs entreprises, en créant ainsi de l'emploi et des richesses profitables à tout le monde. Au lieu de ça, il préfèrent augmenter leurs dividendes. Ils n'en ont jamais assez. Probablement qu'ils seront les plus riches du cimetière. Même les pharaons ont "vu" leurs richesses pillées!

    je ne sais plus qui a dit:"la Terre produit assez de richesses pour les besoins de chacun, mais bien peu pour la cupidité de quelques uns". Il me semble que c'est Antoine de Saint Exupéry.

    Dans la même mouvance, Mahatma Gandhi disait: "Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'Homme, mais pas assez pour assouvir son avidité".

    2
    Erwan
    Lundi 20 Avril 2015 à 08:46

    Suite


     


    Benoît,


    Vous nous parlez du traité de libre échange entre l'Europe et les États Unis, contrat uniquement bénéficiaire pour les États Unis. Ils vont nous faire bouffer et le mot est faible, de la merde, produits passés à l'eau de Javel, produits ionisés, peut être pour ne pas dire irradiés, viandes bourrées de stéroïdes, d'hormones, d'antibiotiques, dont on connaît en partie sur la santé humaine les effets dévastateurs de ces différents produits. On ne sait rien sur le métabolisme entre eux, ça fait froid dans le dos!!


    Lire les excellents articles du Canard Enchaîné, rubrique conflit de canard, une mine d'information.


    Les États Unis entament des pourparlers avec Cuba, pas besoin d'être grand clerc  pour deviner les arrières pensées de cette nation. Envahir Cuba de produits "made in América". Produits que Cuba n'a pas les moyens d'acheter, mais qu'importe, tout est prévu. Les Américains leur vendront à crédit. Ils seront gagnants deux fois!


    Dernier point, dans l'art de nous faire bouffer n'importe quoi, l'INRA a aussi de bonnes idées: les huîtres triploïdes. Animal génétiquement bidouillé. Il y a peu, un très bon documentaire est passé à la télévision. C'est édifiant et ça fait froid dans le dos. Si un mâle de cette espèce (les femelles sont stériles) venait à se retrouver dans le milieu naturel, ça en serait fini des huîtres dites sauvages. Tout est prévu pour ne pas que ça arrive, dit un responsable, les mâles sont détruits. Rappel mémoire, l'aquarium de Monaco à parait-il "laissé filé" lors d'un nettoyage d'aquarium, des brins de colerpa taxifolia, on en voit maintenant les résultats sur le bassin méditerranéen.


    Le pire dans cette histoire, dixit le documentaire télévisé, c'est que les ostréiculteurs qui continuent de produire des huîtres comme cela se fait depuis des décennies, n'ont pas le droit de faire figurer sur leur produits qu'ils vendent des produits naturels. Les autres bien sûr ne disent pas qu'ils vendent des huîtres bidouillées.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :