• Article 200 - Chine et Russie chez Auchan - le silence assourdissant du délateur

    Bonjour,

    Les lecteurs du blog du délateur doivent se sentir "orphelins" ; c'est vrai qu'ils ont eu leur pitance annuelle, avec les % de hausse (ou de baisse) des FCP. Depuis juin, silence radio, alors que des informations importantes concernent Auchan Russie, et que Sun Art Retail vient de publier ses résultats.

    Sur Auchan Russie, des problèmes en série sur la qualité de la viande, et des plats cuisinés par Auchan Russie. Il est vrai qu'Auchan Russie a contesté les résultats des analyses de Rosselkhoznadzor ; mais pour l'instant, Poutine a un levier important sur Auchan dans sa lutte avec la France et François Hollande.

    Il faut dire qu'habituellement, la confusion entre l'internationalisation du capital et l'internationalisation des capitaux dans la phase actuelle du capitalisme est monnaie courante.

    Or l'internationalisation du capital concerne l'extension du rapport social capitaliste (le salariat) au sens de Marx, à l'ensemble de la planète. Nous y sommes. Il s'agissait bien de mettre au travail les populations mondiales (sur la base du salariat), y compris dans les coins les plus reculés de la planète. La source de plus-value est devenue mondiale. Merci la chute du mur de Berlin, et merci le parti "communiste" chinois. L'essentiel (voir ci-dessous), c'est que le salarié des anciens pays de l'Europe de l'Est, de la Russie ou de la Chine travaille à la fois pour le monde capitaliste et la gloire des leaders "communistes" de leur pays, lorsqu'ils restent en place.

    L'internationalisation des capitaux est une option de l'internationalisation du capital. Elle consiste pour les firmes multinationales à investir dans les pays à bas coûts de main d'œuvre, afin de bénéficier du taux de plus-value le plus élevé possible. Dans ce cadre, l'internationalisation du capital d'Auchan vers la Russie et vers la Chine est une aubaine qui a été saisie, après l'expérience polonaise (assez difficile, à vrai dire, vu les résultats des filiales d'Auchan en Pologne). Par contre, la Russie a constitué un eldorado pour Auchan, qui a accumulé en quelques années, et rapatrié tout aussi rapidement, de très gros bénéfices. Malheur pourtant à celui qui pratique l'internationalisation de son capital, lorsque le pays "d'accueil" garde des possibilités de rétorsion étatique. C'est le cas de la Russie, après l'embargo dont elle fait l'objet depuis l'affaire ukrainienne. Auchan en fait les frais, très indirectement, mais de manière significative.

    Et là, rien de la part de notre délateur. Lui qui écrit des pages 33 à 56 l'aventure russe d'Auchan avec des accents qui se voudraient dans la lignée de "Tolstoï" ... Rien sur les mélanges de viandes ... Rien sur les plats surgelés ... Bigre ; ça sent la retraite de Russie.

    Pour la Chine, les résultats du premier semestre viennent d'être publiés. Ils sont mitigés pour Auchan ; hausse du chiffre d'affaires de 5,6% et de la valeur ajoutée de 5,5%. Mais le coût salarial chinois s'est accru de près de 18%, ce qui a fortement réduit le niveau du résultat d'exploitation (- 12,3%) et le résultat net (- 13,7% pour la part du groupe). Le chiffre d'affaire du 1er semestre représente encore 7 398 M€ (avec un yuan qui était en moyenne assez élevé par rapport à l'euro), et le résultat net 215 M€ (part du groupe). Ce qu'il faut comparer avec les résultats de l'Asie du groupe Carrefour, qui sont respectivement de 3 538 M€ pour le chiffre d'affaires et de 50 M€ pour le résultat opérationnel (- 40% par rapport à l'exercice précédent). Auchan semble donc plutôt bien s'en sortir en Chine, au cours du 1er semestre.

    En tout état de cause, il est indispensable de faire une analyse de fond (qui vient d'être esquissée) entre les deux internationalisations. La confusion théorique règne. Y compris dans la gauche française, qui a tendance à mélanger ces deux aspects.

    B. Boussemart


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :