• Article 251 - Ni "patriote", ni "mondialiste" - Vive la lutte des classes contre l'oligopole mondial

    Bonsoir

    Malgré tous les appels au "front républicain", je ne voterai pas Macron dimanche prochain. Ce personnage est un digne représentant du libéralisme le plus dur qui soit, son ennemi étant clairement les travailleurs. Il ne connaît d'ailleurs pas cette notion de travail dont il se gargarise dans ce qu'il appelle des discours, travail qui est un concept du ... XVIIIème siècle (Adam Smith). La valeur travail est définie par le temps de travail, et le seul moyen d'être cohérent en théorie est d'accepter avec Marx la distinction entre la valeur d'usage de la force de travail (qui crée de la valeur avec le temps passé au travail) et la valeur d'échange de cette force de travail (la partie payée par le capitaliste de ce temps passé) ; la différence étant l'exploitation du travail, source des profits.

    Le "front républicain" est devenu un leurre, pour faire accepter aux salariés un nouveau mode d'exploitation, déjà bien installé avec les lois El Khomri/Macron. Et qu'il veut radicaliser au pas de charge, en imposant des ordonnances mettant à mort le code du travail. Je ne serai donc pas complice d'un retour au XVIIIème siècle.

    Pour vous convaincre de l'évolution actuelle du capitalisme, sous la forme d'un oligopole contrôlé par un nombre limité de groupes et de capitalistes au niveau mondial, vous trouverez ci-dessous une analyse de la partie financière de cet oligopole ; tous les autres domaines d'activité sont également sous contrôle. Je ferai le commentaire de ces tableaux ce mercredi, de 12h à 13h, sur Radio Campus Lille.

    Télécharger « Annexe - La composante financière.pdf »

    Macron n'est qu'un de ces hommes politiques au service de l'oligopole mondial, qui veulent nous faire croire à l'utilité d'un front républicain, dont on a vu déjà une fois ce qu'il a donné comme résultat pour les salariés. Mais tout n'a pas été perdu pour tout le monde, et notamment pour les banquiers, qui se portent de mieux en mieux, avec l'aide des libéraux de Bruxelles, qui imposent une politique que le référendum français avait rejeté.

    C'est pour récupérer notre véritable liberté, face aux manipulations idéologiques du libéralisme, qu'il faut comprendre qui s'enrichit vraiment, et qui exploite qui. Donc, quel est le véritable ennemi de classe. Comme disait Buffett, en tête de la capitalisation financière mondiale avec Berkshire, c'est nous - les capitalistes - qui avons gagné la lutte des classes !

    A nous de lui démontrer qu'il se trompe.

    Je n'irai pas voter Macron dimanche. Mon bulletin sera nul - car je ne tiens pas à ce que mon bulletin blanc soit "validé" avec un bulletin qui apparaîtrait "miraculeusement" au cours du dépouillement.

    Courage.

    B. Boussemart


  • Commentaires

    1
    Erwan
    Jeudi 4 Mai à 17:19

    Bonjour,

     

    Merci de nous faire partager cet intéressant éclairage, et de votre opinion.

    Macron n'est absolument pas ma tasse de thé, mais j’exècre et abhorre encore plus le clan Le Pen et tout ce qu'il représente.

    Ce clan à su fédérer autour de lui tout un tas de groupuscules divers d’extrême droite (ça ne rappelle rien?), aux idées toutes humainement inadmissibles: racisme, xénophobie, mensonges, intox, incohérences économiques, et bien une multitude d'autres encore, sont des fonds de commerce. Se revendiquer comme hier soir lors du débat, du Général de Gaulle alors que son père et ses sbires l'ont combattu jusqu'à la fin. On peu se référer à l'attentat du Petit Clamart fomenté par l'OAS chère à Jean-Marie le Pen.

    Dans les groupuscules de cette PME, n'oublions pas que ce qui les dirige, c'est le fric, celui qu'elle fustige à longueur de temps dans ses discours, ses meetings, ses interviews.

    Rendre l'argent aux français, mais qu'elle fasse une déclaration de patrimoine sans tricher, c'est aussi une excellente façon de comme elle l'affirme "rendre l'argent aux français", et comme elle l'a si bien dit hier soir, "mais c'est le leur".

    Mais bien sur! Et on y tient!

    Et aussi et surtout à la probité des candidats...

    Dans ces groupuscules, il y a un groupe d'entrepreneurs qui veut simplement supprimer le code du travail. Ce sera donc le code de l'esclavage. Avec peine de mort à la clé?

    Ces dernières semaines, Le Canard Enchainé, pardon pour la pub, a expliqué beaucoup de choses, y compris dans celui d'hier.

    Lisez également les Dossiers du Canard relatifs au clan Le Pen, et le dernier en date....

    Si la classe politique se renouvelait, si nous avions des politiques qui au lieu de se servir servaient, arrêtaient de mentir, nous n'en serions pas là.

    Effectivement, comme vous le dites: bon courage

     

    Erwan

     

    2
    Jeudi 4 Mai à 20:19

    Il n'y a effectivement aucun doute sur la question Le Pen.

    Et aussi aucun autre doute : je ne tiens absolument pas à donner mon vote à Macron ; ce personnage est sans scrupule, manipulateur ... et utilisera toute voix qui ira sur son nom comme un blanc seing pour son programme. Et son programme est ultra-libéral ; il le fera appliquer à l'assemblée nationale avec les renforts de la droite et du parti "socialiste" qui se prétend réformateur, et qui va aller comme d'habitude à la soupe.

    Et ce programme (fin des 35h, renforcement de la loi El Khomri avec la fin du code du travail et le renvoi des relations sociales au niveau de l'entreprise, retraite à 67 ans, favorable aux traités transatlantiques et à tout ce qui va avec - OGM, nucléaire, ..., libéralisation de toute une série de profession, notamment pour les soins aux français, réduction de la fonction publique et des services publics, suppression de l'ISF et lutte contre la fraude "sociale", obligation d'accepter n'importe quel travail en cas de licenciement après deux offres non précisées ...) a été bien précisé dans le "débat" d'hier soir (c'est le seul "mérite" de ce débat). Et on ne dira pas qu'on n'a pas été prévenu. A bon entendeur de Macron !

    C'est la mise à mort de conquêtes sociales qui datent d'un siècle ; et je ne cautionnerai pas cela.

    B. Boussemart

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Erwan
    Vendredi 5 Mai à 17:26

    Bonjour,

     

    Merci pour votre réponse, je la comprends et y souscris.

    J'étais dans les manifs lors de ces loi El Khomri.

    L'avenir ne s'annonce pas rose, bien au contraire, si Macron passe: les larmes

    Si Le Pen passe: le sang et les larmes.

     

    En aucun cas je ne fais campagne pour Macron. A la lecture de nouveautés, je ne sais même plus si je me déplacerai...

     

    Erwan

    4
    Vendredi 5 Mai à 23:09

    Pas d’inquiétude à se faire !

    Le CAC40 n’en a aucune, lui, il grimpe en folie, lire lémédias.
    Les résultats des élections ont déjà été donnés par la Suisse : http://www.rts.ch/info/

    Alain Delon va tourner son dernier film.
    Johnny Hallyday ne se sent pas trés bien.
    Donald Trump va rencontrer le Pape.
    Le car qui relie Bordeaux à Blaye roulera dès juin 2017 au marc de raisin.
    Le Brexit, "une tragédie", selon Jean-Claude Juncker
    J’en passe et des meilleures.

    Tiens, un lien vers le dernier billet de François Ruffin : Lettre ouverte à un futur président déjà haï ».
    Bon résumé de la situation.

    Monsieur Macron, je regarde votre débat, ce soir, devant ma télé, avec Marine Le Pen qui vous attaque bille en tête, vous, « le candidat de la mondialisation, de l’ubérisation, de la précarité, de la brutalité sociale, de la guerre de tous contre tous » , et vous hochez la tête avec un sourire. Ça vous glisse dessus. Je vais tenter de faire mieux.
    . . . . .

    Vous êtes haï, vous êtes haï, vous êtes haï. Je vous le martèle parce que, avec votre cour, avec votre campagne, avec la bourgeoisie qui vous entoure, vous êtes frappé de surdité sociale. Vous n’entendez pas le grondement : votre heure, houleuse, sur le parking des Whirlpool, n’était qu’un avant-goût. C’est un fossé de classe qui, face à vous, se creuse. L’oligarchie vous appuie, parfait, les classes supérieures suivent.

    . . . . .
    https://www.anti-k.org/2017/05/05/francois-ruffin-lettre-ouverte-a-futur-president-deja-hai/

    Bon week end.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :