• Article 295 - Le concombre (dé)masqué - il travaille pour Mulliez ?

    Bonjour

    Les périodes de vacances sont toujours propices à des opérations financières. Ainsi, Auchan Holding vient :

    - de fusionner avec la société belge "Auchan coordination services" qui, avec des fonds propres de 4 523 M€ fin 2017, gérait l'ensemble des créances du groupe Auchan, tout en permettant d'utiliser la fiscalité des intérêts notionnels ; la groupe a demandé le bénéfice d'une fusion simplifiée transfrontalière ... C'est pas beau ? Notons que les intérêts notionnels n'ont plus l'avantage des années récentes, depuis la baisse considérable des taux d'intérêts .. ; ça a payé, ça ne paie plus !

    - de proposer le rachat de 784 855 actions (2,65% du capital) au prix "faramineux" de 318,53 € par action, valeur "Expert 2019, telle qu'établie par un collège d'experts indépendants en date du 15 mars 2019". Le concombre masqué en est tout défraîchi !!! Voir nos articles 293 et 294. Fin 2018, la valeur d'un titre Auchan est en fonds propres consolidé est de 387,18 €, contre 439,85 fin 2017 (voir le PDF de l'article 294 en page 7) !

    - petite cerise sur le gâteau, Auchan Holding va se passer des services des "commissaires aux comptes suppléants" .. Il n'y a pas de petites économies. Mieux valent les experts valorisant le titre !

    Comme nous l'avions prévu, la famille est en train de racheter à vil prix les titres Auchan Holding. Qui dirige ValFrance et Valauchan ?

    Vive le concombre (dé)masqué ... Et toujours pas de réponse à mes articles 293 et 294 !!!

    PS - les comptes 2017 d'Auchan Supermarché sont publiés : le coût salarial moyen de l'effectif (soit 11 505 ETP, dont 1 825 cadres et TAM et 9 680 employés) est de 2 827 € par mois (charges comprises, CICE déduit) contre 2 828 € en 2016. Ici encore, ce n'est pas le coût salarial français qui est en cause, mais les coûts de restructuration (près de 51 M€ de charges nettes), pour une perte finale nette de 47,5 M€. 

    B. Boussemart

     


  • Commentaires

    1
    Erwan
    Mercredi 24 Avril à 10:43

    Bonjour,

    Très intéressante l’analyse des compte d'Auchan. Les "experts" sont à la solde de la famille Mulliez. Ils n'ont pris en compte que les pertes de chiffre d'affaire de l'enseigne et les dépréciations d'actifs. Ils n'ont tenu aucun compte des plus values réalisées au sein de la holding. Pourtant ces plus values auraient largement  gommé les pertes et contribué à une revalorisation positive du titre. Ajoutez à cela l'illiquidité d'environ 30% et le titre pouvait aisément gagner une vingtaine à une trentaine de %.

    L'avenir ne s'annonce pas drôle: La baisse du chiffre d'affaire se poursuit. Si les magasins ne font pas le chiffre d'affaire déposé dans les budgets, une nouvelle dépréciation d'actifs va arriver pour la prochaine évaluation alors que les finances sont "purifiées".

    Pour les Mulliez, ce qui importe n'est pas d'avoir un titre qui évolue, du moins pour les salariés, c'est d'avoir un titre qui rapporte beaucoup par les dividendes, même si cette année aucun dividende ne devrait être versé à la famille. Ce n'est pas dramatique pour eux, les autres enseignes qu'ils possèdent y pourvoiront largement.

    A quand un collège d’experts digne du nom qui tiendra compte de toute la comptabilité et non que d'une partie?

    L'AMS se satisfait-elle d'un tel procédé? Est elle aussi "achetée"? Son silence en dit très long...

     

    Erwan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :