• Article 344 Pour introduire à l'émission de Radio Campus Lille du mercredi 5 août 2020

    Dans  l’émission  des  Bons Calculs Economiques du mercredi 5 août 2020, nous évoquerons les problèmes suivants :
    Ecouter cette émission : https://www.campuslille.com/index.php/entry/bce-leurs-bons-calculs-economiques-sans-masque-ni-museliere

    1.  Explosion  du  chômage  à  la  fin  du  1er  semestre  2020...

    Conclusion  1.  On  a constamment indiqué cela comme une conséquence "normale" du fonctionnement du capitalisme ... Et ensuite ?

    2. Chute de l'activité économique ... Nous en sommes à la pire "récession" depuis la fin de la dernière guerre mondiale...
    Conclusion 2. "récession " ou crise généralisée du capitalisme ?

    3. Chute des bourses et des valeurs de la plupart des groupes mondiaux (à l'exception des GAFA). Les cours des GAFA faussent les résultats de l'ensemble de la planète financière  ;  ce  qui  fait  illusion  sur  le  "redressement"  financier  des  indices  boursiers. Cette chute rend totalement obsolète les classements des "fortunes" ... Challenges à la poubelle ...
    Conclusion 3. Le capitalisme financier est bel et bien en faillite, malgré toutes les aides des banques centrales. Et ensuite ?

    4.  Bien  évidemment,  l'endettement  se  généralise  (firmes,  particuliers,  Etats  ...)  et s'alourdit considérablement.
    Conclusion 4. : la mécanique des banques centrales, les endettements cachés des groupes avec le rachat des obligations, font que les critères d'endettement sont également à la poubelle. Et surtout, qui va payer ?

    5.  Liaisons  dangereuses  entre  l'endettement et  les  résultats  réels  des  firmes.  Les premiers  résultats  semestriels  de  2020  indiquent  la  chute  des  profits,  largement prévisible, que le Covid n'a fait que mettre en évidence, en accélérant le processus de dévalorisation  du  capital.  La  dévalorisation  du capital  est  une  "purge"  capitaliste  du système ... Mais l'ampleur de cette «purge»mène probablement à un cercle vicieux ...  qui  ne  sera  pas  un  processus  de  "destruction  créatrice"  à  la  Schumpeter  ...
    Conclusion  5.  L'ampleur  de  la  crise  va  conduire  à  une  dégradation  des  économies, des modes de production et des niveaux de vie de l'immense masse des populations ...Que faire ?

    6. D'autant que l'on sait déjà que le capitalisme des 3 dernières décennies a conduit à des inégalités jamais observées depuis la fin de la dernière guerre mondiale. Mais on sait tout cela depuis longtemps.
    Conclusion 6. : qu'est-ce qui a été fait pour "gérer" ces inégalités et pourquoi cette "gestion" n'est plus possible, et n'est plus "justifiable". La lutte des classes devient une nécessité, en précisant de quelles classes on parle.7.  La  mondialisation  est  bel  et  bien  en  question.  Mais  il  s'agit  de  la  mondialisation capitaliste et financière. Car il y a toujours eu des mondialisations depuis le début de l'humanité.

    7. Le combat passe par le destruction de cette mondialisation là.  Avec  quelle  méthode,  quels  objectifs  et  quels  moyens  ?  Car la  dernière mondialisation est  pour  l'instant  contrôlée  par  les  groupes  mondiaux,  avec  l'aide  de tous les Etats de la planète, dans un cadre où la lutte entre un impérialisme américain de  plus  en  plus contesté et  un  impérialiste  chinois  qui  triomphe. 
    Conclusion  7. Nécessité vitale d'en finir avec ces deux impérialismes, et les appuis de leurs satellites (notamment l'UE, la Russie, la Turquie ...). Il est indispensable de mettre à jour l'illusion du «pouvoir des peuples»face à ces pouvoirs impérialistes. Quels sont les pouvoirs du    peuple    actuellement,    face    aux pouvoirs    d’Etats qui    se    revendiquent «démocratiques»,   aux répressions   policières,et à l’idéologie dominante du libéralisme ...?
    Voir  les  expériences  en France des «gilets  jaunes»,  des  grèves contre la réforme des retraites ...
    Mais si toutes les conclusions ci-dessus conduisent à un diagnostic où c'est bien le système  capitaliste  qui  est  en  question,  alors  il  n'y  a  qu'une  solution  ...  Changer  le système.

    Voir  un  diagnostic  l’assemblée nationale qui pose  en  grande  partie  le problème : https://www.youtube.com/watch?v=cKSPnWxJQT0
    Pourtant,... l'écologie n'est qu'une dimension du problème. Impossible de rester les bras croisés à attendre la catastrophe finale, ou l'arrivée d'une dictature mondiale de l'oligarchie capitaliste mondiale. Oligarchie qui "teste" en grandeur nature, aussi bien en France, que dans l'UE, qu'aux Etats-Unis ou en Chine, les capacités de résistance des peuples en leur imposant de plus en plus de mesures attentatoires à nos libertés ... de bouger, de faire, de penser etc ...
    Par suite, nécessité absolue d'organiser les contestations qui naissent un peu partout.
     (voir la contestation des ports du masque. par exemple:Jean-François Toussaint, Directeur de l’IRMES https://www.youtube.com/watch?v=gKERliih5PA)

    Ce questionnement porte sur  les  "partis"  dits  d'opposition,  qui  ne  proposent  qu'une adaptation du système.
    Il faut demander à ces partis (par exemple, ceux qui forment la "gauche" victorieuse à Marseille lors des municipales) :
    -Quelles ruptures ils envisagent avec la finance ;
    -Quelles  ruptures  ils  envisagent avec  le  fonctionnement  des  firmes,  des  groupes ... (notamment  les  liens  avec  les  divers  niveaux  de  division  du  travail)  ;  avec  la reconstitution  d'un  véritable  droit  de  défense  des travailleurs,  afin  d'éliminer  toute forme d'exploitation du travail par une partie ou une autre de la société contre toutes les autres ;
    -Quelle place joue le politique afin de restaurer un véritable espace démocratique ... qui ne se réduira pas à proposer des référendums ... mais devra redonner à chaque citoyen  le  pouvoir  de contester,  de  censurer  et  d'éliminer  tous  les  espaces  de domination.

    Si  ces  partis  ne  se mettent  pas  d'accord avec  un  programme  clair  de  rupture  totale avec le capitalisme, et comportant au minimum les 3 axes décrits, alors il faut qu'on prenne le pouvoir, à tous les niveaux.
    Une première proposition, pour faire face aux municipalités qui imposent le masque dans les lieux dits «ouverts»...Ne plus aller dans ces lieux, et déserter les ruelles où  se  trouvent  les magasins ...etc, puisqu’il  s’agit  de  lieux «dangereux».
    Tant  pis pour les touristes qui risquent leur vie et celle des commerçants, puisque c’est pour leur bien.
    De  même,  propositions  aux  syndicats:si  le  port  du  masque  est  obligatoire  en  lieu confiné,  comme  un  site  de  production,  ne  plus  aller  dans  ces  lieux ...
    Ce qui  va conduire  à  l’équivalent d’une  grève  générale ...décidée en  fait par  les  mesures liberticides  du  gouvernement Macron, des  oligarques  du  CAC  40, et des  autres grandes fortunes ...
    Il  est  grand  temps  de  se  rebeller  face  à  toutes  ces  mesures  non  seulement contradictoires, mais infondées, qui isolent les individus face aux pouvoirs capitalistes, qui instillent la peur ...Ce qui est d’autant plus insidieux que les ressorts de cette peur ne sont pas connus, et de plus en plus contestés par les scientifiques eux-mêmes.

    B. Boussemart

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :