• Article 70 - Les fausses estimations de Challenges - le cas Pinault

    Télécharger « mod_article4937091_1.pdf »

    En cliquant sur le lien ci-dessus, vous aurez la véritable valorisation de la fortune de Pinault. Très largement surestimée par Challenges. Mais c'est une mauvaise habitude, pour qui ne sait compter que les "plus", en oubliant totalement les "moins". La suite (et les compléments dans notre prochain ouvrage).

    Comme pour Arnault.

    Bonne lecture

    B. Boussemart

    PS. La question de la dette posée par un honorable correspondant ce lundi 15 août renvoie bien évidemment aux mêmes critères que pour les Etats. En mai 2011, le groupe Pinault était noté par Standard & Poors à la note "BBB-" ; alors que le groupe LVMH (qu'il ne faut pas confondre avec le groupe Arnault, bien plus endetté et risqué) était noté A.

    Les notes de Standard & Poors vont de la meilleure (AAA) à la moins bonne (D) en passant par les intermédiaires AA+, puis AA, puis AA-, puis A+, A, A-, BBB+, BBB, BBB-, BB+, BB, BB-, B+, B, B-, CCC, CC, C et D. Pour AAA, vous êtes en sécurité maximale ; de AA+ à AA-, vous êtes en qualité haute ou bonne ; de A à A-, vous êtes en qualité moyenne (Groupe Auchan est noté par exemple en A) ; pour BBB+ à BBB-, vous êtes en qualité moyenne inférieure ; de BB+ à BB-, vous êtes en spéculatif ; de B+ à B- vous êtes en hautement spéculatif ; et à partir de CCC, vous avez de très gros risques, jusque le défaut de paiement en D.

    Si nos groupes étaient à la place des Etats, il y a longtemps qu'il y aurait eu des problèmes. Qui a dit qu'il n'y avait que les Etats qui étaient lourdement endettés ? Qui n'a pas dit que les particuliers sont aussi lourdement endettés (voir la crise des subprimes comme exemple), tout comme les entreprises ?

    B. Boussemart

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :