• Article 71. L'obole des riches aux Etats

    Bonjour

    Depuis quelques jours, nouvelle grande idée répandue dans la presse française à partir de l'exemple des grandes fortunes américaines demandant à ce qu'on augmente leurs impôts. De qui se moque t-on à nouveau ?

    Ce n'est pas en augmentant les impôts sur les riches que l'endettement mondial va disparaître. L'origine de ces grandes fortunes donne par contre la solution.

    Elles se sont constituées à partir du libéralisme débridé et spéculatif pour certaines d'entre elles, avec le dépeçage de sociétés rachetées (souvent avec la complicité des Etats) pour des francs symboliques ou des bouchées de pain, suivies de restructurations sauvages, de plans de licenciements et de reventes avec des plus-values ; avant de réutiliser ces plus-values pour le coup financier suivant.

    Elles s'appuient toutes sur l'exploitation éhontée des salariés, qui a modifié la répartition de la valeur créée en faveur des profits plutôt que des salaires. Et en substituant à ces salaires de l'endettement, favorisé par les banquiers, et des modes de consommation de produits "pas cher" fabriqués dans un tiers-monde qui se faisait exploiter, avant l'irruption de la Chine dans ce  beau schéma. C'est ainsi que l'économie mondiale s'est constituée, et se retrouve finalement avec des dettes partout : chez les particuliers, chez les banquiers, dans les entreprises et au niveau des Etats.

    Ce sont donc les pratiques qui ont permis de créer ces grandes fortunes qui sont en cause. Qu'on y réfléchisse un peu, avant de tendre une sébile, et de donner une absolution à ces riches contre quelques deniers. Démonstration de tout ceci dans notre prochain ouvrage.

    B. Boussemart

     

     


  • Commentaires

    1
    arnaudP
    Samedi 20 Août 2011 à 09:37

    Absolument vrai !! prenons le pb à la source !!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :