• Commentaires (suite)

    Je suis avec intérêt les visiteurs de ce site, ainsi que le nombre de pages qu’ils lisent. Et bien évidemment, les commentaires.

    Ces derniers jours, les lecteurs « Alain Jucetisse » (16 mars sur le premier article du blog) et « Retmin » (22 mars sur l’article 22) ont fait des commentaires (publiés). La publication de ces commentaires étant directement attachée aux articles en question, les lecteurs doivent se référer à ceux-ci. Deux points en conséquence :

    - sur la forme des commentaires. Il est logique que de nouveaux visiteurs fassent des commentaires. Le fonctionnement du site attache ces commentaires à l’article en question. Ce qui rend les peu lisibles s’ils sont éloignés dans le temps, et c’est parfois dommage. N’hésitez pas en conséquence à réagir sur le dernier article du blog, en mettant en référence le numéro de l’article que vous souhaitez commenter. Ce sera plus simple.

    - sur les deux commentaires en question. Ils s’intéressent en fait aux réactions de la famille Mulliez à l’égard de mon travail, de ce blog et des interventions diverses publiées dans la presse ou entendues à la radio.

    Quelques précisions donc.

    Monsieur Gérard Mulliez m’a envoyé un huissier le 4 septembre 2008 à mon domicile, au nom de sa société Ausspar, afin, selon les termes du jugement du TGI, « enjoindre Monsieur Benoît BOUSSEMART de remettre à l’huissier mandaté par la S.A.S. AUSSPAR, lors de la signification de l’ordonnance à intervenir, trois exemplaires de l’ouvrage « La richesse des Mulliez », la S.A.S. AUSSPAR offrant d’en acquitter le prix, et ce à peine d’une astreinte de 5.000 € par jour de retard, le juge des référés se réservant la liquidation de l’astreinte ; ».

    Nous ne sommes donc pas dans un contexte de « rencontre symbolique » à 1 euro ; ou entre des gens de « bonne compagnie ». Sur la question du SPA (voir le commentaire d’Alain Jucetisse), au niveau du Savoir, M. Gérard Mulliez a dû attendre la publication du livre ; une de mes meilleures ventes a d’ailleurs été « La maison de la presse » à 10 mètres du siège de l’Association Familiale Mulliez. Plus intéressant, beaucoup d’informations à ma disposition n’ont pas encore été publiées (voir ci-après). Sur le Pouvoir, l’AFM, ce qui a été confirmé directement par le procès que M. Gérard Mulliez m’a intenté et perdu, savait déjà qu’elle n’a aucun moyen de pression à mon encontre ; je suis – et reste – un homme libre (c’est mon seul luxe, et il ne se mesure pas en euros). Quant à l’Avoir, je viens de préciser ma position.

    Quant à la suite des publications sur la fortune de la famille Mulliez.

    Je n’ai évidemment renoncé à rien. Les lecteurs auront l’occasion d’avoir toutes les nouvelles informations sur le « groupe Mulliez », bientôt. J’attends – peut-être comme vous – la publication du magazine « Challenges » sur les grandes fortunes. Le classement intermédiaire, qui suit souvent celui de « Forbes », n’est pas encore disponible : irait-on vers des révisions déchirantes ? Merci par avance de patienter encore un peu.

     

    B. Boussemart.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    retmin
    Mercredi 24 Mars 2010 à 17:30

    Bonjour,
    Merci de ces précisions.
    En revanche vous ne répondez pas à ma question.
    Allez vous continuer à publier sur les avoirs personels de la famille Mulliez (en détaillant par individu)?
    Je m'interroge sur le but de ces publications, qu'à titre personnel je suis heureux de lire pour satisfaire ma curiosité malsaine mais avec la conscience du coté malsain de la chose...

    Pourquoi donc détaillez vous le patrimoine individuel des membres de cette famille?

    2
    benoitb Profil de benoitb
    Mercredi 24 Mars 2010 à 20:34
    Il n'y a aucune curiosité malsaine. Chaque individu assume sa position sociale ; surtout quand par ailleurs l'individu en question nous donne des leçons de moralité - notamment chrétienne - sur le partage du savoir, du pouvoir, de l'avoir etc ... Donc, mon travail a un but très pédagogique ; faire assumer par cette famille (tous ses membres sont co-responsables au sein de l'AFM) les décisions qu'elle prend (souvent par directions interposées) à l'égard de ses salariés. C'est tout, et c'est déjà beaucoup.
    3
    Retmin
    Lundi 29 Mars 2010 à 17:54
    Très bien,

    Dans ce cas allez vous continuer à le faire?
    Vous aviez parlé de celui de leur président?
    4
    benoitb Profil de benoitb
    Mardi 30 Mars 2010 à 10:33
    A destination de "Retmin" : ma réponse est positive.
    Un autre commentaire (Jucetisse) comporte des "signes bizarres" dans l'envoi. Merci de les éliminer pour que je puisse mettre le commentaire en ligne. Note : ce texte n'est pas de moi, mais du TGI, reprenant le courrier de la société Ausspar.
    5
    elektra
    Jeudi 1er Avril 2010 à 16:05
    Bonjour ,juste pour dire une chose ,effectivement le partage du pouvoir ,savoir blablabla est un peu special a auchan il est vrai ,quand on compare le salaire des employés et celui des haut cadres mais entre ce qui est decidé au depart pas les mulliez et ce qui se greffe au final par l'entremise des DR ,directeur etc ,est ce que le partage original n'est pas altéré ?!!!
    Ex : les primes sont tellement modifiées et me semble t-il loin du chiffre de depart par les directeurs et autres controleurs que meme les mulliez ne peuvent rien y faire !!!!
    6
    Alain Jucetisse
    Lundi 5 Avril 2010 à 01:22

    Commentaire du commentaire du 24 Mars 2010 (Relatif à l'article N°1)

    Etrange manière, que d'envoyer un huissier, (ce 4 Septembre 2008) pour avoir la primeur de lire votre livre  avant tout le monde ?.  

    A moins que Gérard Mulliez (via la S.A.S. AUSSPAR) souhaitait le préfacer, et y apporter sa signature.

    Vous indiquez (d'après une note du TGI, qui reprends le courrier la société AUSSPAR) la somme de 5.000€uros, par jour d'astreinte pour trois livres.

    Une erreur de frappe à dut glisser deux zéros de plus

    Il ne peut en etre autrement, car sur 30 jours la somme atteindrait la bagatelle de 150.000 €uros.

    Totalement impossible. Si c'est vraiment le cas, c'est une nouvelle mine d'or pour le Groupe Mulliez.

    Sans doute une nouvelle "SCA" Société Controlant Auteur.

    Quand je parlais de S.P.A: (c'est une devise des entreprises Mulliez)

    Savoir: Ce que je sais, je te l'enseigne, ce que tu sais tu me l'enseigne.

    Pouvoir: Il faut donner à chacun son territoire de responsabilité.

    Avoir: ça consiste a demander au comptable de répartir les gains entre le personnel, les actionnaires

    ET L'INVESTISSEMENTS

    Mais ici, cela devient tout autre:

    Savoir: Ce que l'on raconte sur mon groupe, je veux le savoir, et ne veux pas que cela se saches, et tout controler

    Pouvoir: Ici, ce mot prends toute sa signification. Et dieu sait, si la grande distribution, le pouvoir règne en maitre. Heureusement, vous ne faites pas partie de ces petites "PME", qui elles sont soumises à la pression de leur centrale d'achat. Si tel était le cas, à ce jour vous seriez pied et poing lié, et en slip.

    Avoir: Avoir la main mise sur le travail et la pensée intellectuelle. Avoir, le droitde vous référencer, ou déréféencé dans leurs enseignes.

    Vous le dites à juste titre " Vous etes un homme libre" 

    La liberté, n'as pas de prix. Mais bien souvent le silence s'achète.

    J'attends (sans doute, tous les lecteurs de ce blog) les révisions déchirantes 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :