• Bonjour

    Un petit conseil de lecture, pour les braves gens qui croient aux arguments du capitalisme de marché à la Fillon ou à la Macron.

    Ha-Joon Chang. 2 ou 3 choses que l'on ne vous dit jamais sur le capitalisme. Editions du Seuil - collection Points. 2012

    Ce n'est pas cher du tout ; je n'avais pas eu le temps de le lire. Désolé de vous l'indiquer maintenant, mais il reste 10 jours pour vous faire une idée de ce que sont vraiment les programmes libéraux, et des mensonges qu'ils véhiculent à longueur de journaux, d'éditoriaux ou de discours. C'est une des meilleures critiques du libéralisme ambiant, critique très accessible à qui n'est pas économiste professionnel. Et pourtant écrit par un professeur de la prestigieuse Université de Cambridge.

    Bonne lecture.

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonjour

    Les valeurs des parts Valfrance et Valauchan viennent d'être publiées. Vu l'annonce des résultats par le groupe et le nouveau plan de réduction des effectifs, on pouvait s'attendre au pire, comme en 2015. Eh bien non ! Tout va très bien, Madame la marquise : Valfrance voit sa part validée à 15,63 € (+ 4,26%) et Valauchan à 440,04 € (+ 3,82%).

    Magnifique et magique : la France (avec Valfrance), qui apparaissait comme le point faible du groupe, a un FCPE qui progresse plus rapidement que Valauchan. De quoi attirer les gogos qui hésitaient, vu les pressions mises depuis plusieurs années sur la France quant aux résultats "médiocres", à investir dans ce nouveau bidule. Précipitez vous, braves gens. Valfrance est un nouvel edorado. Magique, qu'on vous dit.

    Magique surtout pour la famille Mulliez. En effet, la part Valauchan a évolué comme suit au cours des dernières années (valeur en euros, puis % de variation par rapport à l'année précédente) : 2014 : 427,97 € (+ 4,3%) ; 2015 : 415,41 € (- 3%) ; 2016 : 423,85 € (+ 2,1%) et 2017 : 440,04 € (+ 3,82%).

    Et rappelez vous ce que nous disions lors de la baisse de valeur du titre, qui poussait les porteurs de parts à vendre (au prix bas) ; alors que nous indiquions qu'il n'y avait aucune raison d'être pessimiste, du fait des positions à l'international du groupe. En 2017, le titre vaut donc 440,04 €, et a dépassé la valeur de 2014 (+ 2,82%).

    Entretemps, que s'est-il passé : les petits porteurs de parts ont vendu les titres, et assez massivement, au prix le plus bas que pouvait racheter la famille Mulliez. Fin 2015, Auchan Holding possédait en actions propres 1 149 074 titres ; il a acquis en 2016 à 421,6 € par titres 922 681 titres. Au total, le groupe avait donc 2 071 755 de ses propres titres ; il a donc annulé 1 014 451 titres (en remboursant à 420,9 € par titre les porteurs de parts) ; reste actuellement 1 057 304 titres, dont 770 452 titres détenus pour le compte des fonds, titres dont la valeur est de 280 M€ (soit 363,42 € le titre), le reste étant de l'autodétention pure pour 1,1% du capital (voir le rapport sur les comptes 2016).

    Résultat des courses : en éliminant les titres (420,9 € par titre) et en les rachetant (421,6 € par titre) à bas prix par rapport à la valeur réelle (440,04 €), la famille a fait nettement baisser le % d'Auchan Holding détenu par les salariés (ce pourcentage n'est plus que de 7%, contre 10,2% fin 2014). Elle réalise en plus une belle opération financière. Si les titres avaient été vendus en 2017, la famille aurait dû débourser en plus 95 M€ ! Il n'y a pas de petits profits pour la famille.

    Quant à Valfrance, méfiance totale. D'où tombe ce + 4,26%, alors que les résultats de la France "imposent" encore des restructurations et des licenciements ? De qui se moque t-on ? Est-ce uniquement fait pour attirer de nouveaux souscripteurs Valfrance, avant de les plumer comme chez Valauchan.

    Si j'étais membre du personnel Auchan, je demanderai des augmentations de salaires. Au moins, ces dernières se retrouveraient dans le calcul de ma retraite, et je ne serai plus soumis aux évaluations à géométrie variable des "experts" d'Auchan Holding !

    B. Boussemart


    3 commentaires
  • Télécharger « 2016-Auchan, Casino et Carrefour.pdf »

    Bonjour

    Voici une première analyse de l'exercice 2016 des 3 groupes publiant leurs résultats. Les documents de référence de Casino surtout, et de Carrefour, ne sont pas encore disponibles.

    Nous reviendrons sur tout ceci dès que l'ensemble des informations sera enfin sur la place publique.

    Notons qu'Auchan fait mieux en résultat net et plus généralement en niveau relatif de performance, que Carrefour. Il faut en effet comparer ces performances au niveau d'activité. La valeur absolue des divers niveaux de performances (et du résultat net) est en effet un peu plus faible chez Auchan que Carrefour, mais avec un niveau de chiffre d'affaires bien plus élevé pour Carrefour qu'Auchan.

    Bonjour les restructurations.

    B. Boussemart


    4 commentaires
  • Bonjour

    Un petit exemple (parmi beaucoup d'autres) de la duplicité de Macron et de ses pseudo-mesures en faveur de la libéralisation de l'économie. La libéralisation, c'est pour les pauvres, pas pour les privilégiés.

    Ainsi, la loi "Macron" prévoyait notamment la "mise en place de nouvelles modalités pour la diffusion des informations contenues dans ce registre (du commerce) en vue de leur réutilisation". Et l'INPI, chargé par la loi et les décrets d'application pris depuis plus d'un an, de permettre cet accès gratuit (actuellement, je paie aux divers greffes plus de 11 € par document - une année de compte, une modification de statut, ... ; et les greffiers se font toujours du beurre depuis cette loi qu'ils n'appliquent pas) indique "L'INPI travaille activement (sic) avec les greffiers de tribunaux à compétence commerciale pour rendre ces décisions opérationnelles, et ce dans les meilleurs délais".

    Les délais s'allongent au fil des mois, et les informations intéressantes (par exemple, en 2017, les comptes publiés par les sociétés sur leurs comptes 2016, et pas ceux des années précédentes, que de toute façon j'ai déjà dû acheter pour mettre mes bases de données à jour) vont encore être publiées aux calendes grecques.

    Macron, c'est du bidon ... du vent. Il ne va pas se mettre à dos les greffiers. Les greffiers font partie des professions qui gagnent le plus d'argent, et qui disposent des moyens de bloquer, malgré la loi sur laquelle ils s'assoient allègrement. Aucun procureur pour se saisir du problème ; ces mêmes procureurs qui poursuivent les petites entreprises qui ne publient pas leurs comptes aux greffes !!!

    Macron, c'est le petit facteur des puissants et du PS qui le soutient en sous-main. Il suffit de voir qui le rejoint, comme les "Attali et consorts" qui voulaient aussi libérer le travail avec Sarkozy !!! Mais ce n'est pas tout : parmi les macronistes, Pierre Bergé, Eric Orsenna, Jean Arthuis, Anne Marie Idrac, Corinne Lepage, Jean-Marie Cavada et l'ineffable Bayrou, Jean Louis Bourlanges, Renaud Dutreil, Robert Hue (vous lisez bien !), Benjamin Griveaux (ex conseiller de Strauss-Kahn), Alain Minc, Bernard Kouchner, Daniel Cohn Bendit, Bernard Henri Lévy , Bernard Tapie, Mourad (de SFR - Altice - Drahi), Didier Casas (Bouygues), Henri Hermand, Jean Peyrelevade, Marc Simoncini (Meetic) ... et bien sûr, son parrain en politique, Jean-Pierre Jouyet (l'actuel secrétaire général de l'Elysée, qui travaille avec Hollande), sans oublier les grands penseurs libéraux de l'institut Montaigne (Laurent Bigorgne) ou du Cercle de réflexion (Thierry Pech ..).

    Bref, que des "petits jeunes" qui n'ont jamais fait de politique, jamais pratiqué des magouilles de haut vol, jamais trahi les uns et les autres au gré de leurs propres intérêts (ministériels ; missions très spéciales bien payées ...). J'en viendrai presque à comprendre Fillion, qui s'est fait prendre les doigts dans le pot de confiture, et qui ne veut pas être le seul à payer pour toute cette clique de politiques dont les "convictions" sont à géométrie plus que variable.

    Macron va être la marionnette la plus "éminente" que l'on ait connu, s'il devient président de la France. Pauvre France, alors. Et malheureux français. Car comment croire un seul instant ce que raconte Macron ? Lisez attentivement son programme : c'est tout et son contraire ; il va faire très mal aux français, mais il ne veut faire que leur bonheur ; ça va cogner pour redresser la France, mais vous n'aurez pas mal !!! Et autres balivernes du même genre.

    B. Boussemart


    1 commentaire
  • Bonjour

    Sun Art Retail Group vient de publier des résultats partiels de l'exercice 2016. La filiale chinoise d'Auchan se porte bien.

    Données en millions de RMB (actuellement, un RMB vaut 0,137 €) :

    - chiffre d'affaires : 100 441 MRMB, soit + 4,2% par rapport à 2015 ;

    - marge brute : 23 981 MRMB, soit + 6,8% par rapport à 2015 ;

    - marge opérationnelle : 3 936 MRMB, soit + 10,1% par rapport à 2015 ;

    - résultat net : 2 629 MRMB, soit + 6,7% par rapport à 2015.

    La suite dès publications des données complètes.

    B. Boussemart


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires