• Bonjour

    Hier, l'AMF a prolongé la date de l'offre publique initiée par la famille Gattaz sur le groupe Radiall :

    Télécharger « Radiall-2017.pdf »

    Bizarre ce dépôt avec un recours en annulation. Surtout que les petits porteurs ne se bousculent pas pour vendre : depuis le dépôt de l'offre, Hodiall - le holding familial - n'a pu racheter que 4 767 titres, soit à peine 11% des 42 623 titres détenus par les petits porteurs  ; sans oublier les 92 414 titres de l'autre actionnaire. C'est le seul moyen qu'a trouvé la famille pour dépasser la date de clôture ?

    A suivre.

    B. Boussemart


    2 commentaires
  • Télécharger « 2016-S&P-Analyse.pdf »

    Bonsoir

    La famille Gattaz vient d'initier une OPA sur le groupe Radiall, dont elle possède déjà l'essentiel du capital (1 600 949 titres).

    Cette famille estime la valeur du titre offert au rachat à 255 €. A ce cours, la fortune Gattaz est de 408 M€, encore un peu court pour entrer dans notre  classement. Si la famille parvient à racheter tous les titres à ce prix, sa fortune serait de 440 M€ environ.

    Nous n'en sommes pas là : le cours actuel est de 240 €. Encore un effort pour les gogos qui vont céder leurs titres à la famille. Attention : il y a un actionnaire important qui détient un gros paquet de titres. Pas évident qu'il veuille les brader à Gattaz.

    Amusant ? Non ?

    B. Boussemart

    Voir le second commentaire sur Auchan City, repris par France Inter (voir commentaire n° 3), etc (voir commentaires n°4 et 5) et commentaire n° 6 (pièce attachée ci-dessus suite aux difficultés d'accéder au site).

     


    7 commentaires
  • Bonsoir

    N'en déplaise au Medef et à son pseudo code de bonne conduite, les grands patrons continuent à  se verser de petites douceurs. Ainsi, Carlos GHOSN vient d'exercer 132 720 options d'achat à 37,43 € par titre, alors que la valeur en bourse de Renault est de 85,8 €.

    Plus-value potentielle de 6,4 M€. Joyeux Noel ; alors que de prépare en même temps dans le cadre de la loi travail une "négociation" (mais c'est plus joli de dire "info-consult") avec les salariés de Renault pour discuter en 2017  de la compétitivité. Nul doute que M. GHOSN va contribuer à hauteur de cette plus-value, avant de demander de nouveaux sacrifices à ses salariés.

    B. Boussemart


    2 commentaires
  • Bonsoir

    Tranquillement, pratiquement sans bruit, les firmes multinationales (FMN) prennent le pouvoir dans le monde. Ainsi, les 2 500 premiers groupes mondiaux cotés représentent fin 2015 environ 49 000 milliards de $ - vous avez bien lu : ce sont des milliers de milliards dont il s'agit pour la capitalisation boursière de ces sociétés.

    En comparaison (même si comparaison n'est pas raison), le Produit Intérieur Brut Mondial (la richesse totale produite dans le monde) a atteint en 2015 environ 74 000 milliards de $, contre 78,4 milliers de milliards de $ en 2014 (la baisse de 2015 s'explique principalement par la chute de toutes les devises mondiales relativement au $). Et, toujours en milliers de milliards de $, le PIB des USA passe entre 2014 et 2015 de 17,39 à 18,04, celui de l'Union Européenne de 18,57 à16,31, celui de la zone €uro de 13,45 à 11,60, celui de la Chine de 10,48 à 11,1, celui du Japon de 4,60 à 4,12 et celui de la France de 2,84 à 2,42.

    D'ailleurs, les 10 premières capitalisations (Apple, Alphabet, Microsoft, Lenox Wealth Management, Berkshire Hathaway, Exxon Mobil, Amazon, Facebook, Johnson & Johnson et JP Morgan Chase) atteignent à elles seules plus  de 4 milliers de milliards de $, soit bien davantage que le PIB de la France, ou de l'Allemagne, et très proche du Japon.

    Sur ces 49 milliers de milliards de $, 47,7% concernent les groupes américains, 12,4% ceux de l'Union Européenne, 11,8% ceux de la zone Chine, 7 % ceux du Japon et 4,7% ceux du Royaume-Uni.

    La mondialisation a réussi ce tour de force : permettre aux FMN de conquérir la puissance du monde.

    Le spectacle des politiciens qui participent à la primaire du PS est d'autant plus pitoyable. Ces politiciens ne contrôlent plus rien, et le terme de "valets" du capital ne leur a jamais mieux convenu. A court d'une véritable analyse sur la mondialisation, ils en reviennent (d'ailleurs au niveau européen) à des approches socio-libérales pour la pseudo sortie de crise, la dernière mode étant à l'instauration d'un revenu universel.

    Il suffit de réfléchir un peu pour s'apercevoir qu'il s'agit d'une vieille lune social-démocrate ; et de la métaphysique économique digne de Proudhon et de ses successeurs, impossible à appliquer dans le cadre d'une mondialisation capitaliste. C'est à nouveau tromper les salariés, sur la nécessité de dépasser bien au-delà de ce revenu universel, le cadre capitaliste de l'économie mondiale.

    Nous reviendrons sur tout cela (bien plus en détail) lors de notre prochaine émission consacrée aux "bons chiffres" sur Radio Campus Villeneuve d'Ascq, ce premier mercredi du mois de janvier 2017, entre 12h et 13h, en compagnie d'André. Et de manière argumentée dans notre prochain ouvrage consacré à cette prise de pouvoir des FMN. Trump et son ministre d'Etat (affaires étrangères) président d'Exxon Mobil, en savent  quelque chose, tout comme nos politiciens de Bruxelles, de Paris et d'ailleurs, très affairés à  faire tomber les derniers acquis des classes ouvrières de ce monde, au nom du libéralisme.

    B. Boussemart


    2 commentaires
  • Télécharger « Organigramme Auchan2016.pdf »

    Bonsoir,

    Vous trouverez en pièce jointe ci-dessus le nouvel organigramme du groupe Auchan, Auchan Holding venant enfin de publier ses comptes 2015 ! Le groupe Mulliez n'a par ailleurs toujours pas publié les comptes de nombreuses sociétés, notamment la SCA Valma, les données du groupe HTM (Boulanger), Happychic (Jules, Brice), Bunsha/Kiabi au niveau consolidé, Agapes, Norauto ...

    Par ailleurs, Auchan Holding vient de procéder à plusieurs réductions de son capital, soit en annulant des titres déjà acquis (396 469 titres figurant fin 2015 à l'actif du bilan pour 165,6 M€), le coût est déjà supporté ; soit en rachetant des titres aux actionnaires (dernière et plus importante opération de ce type en août 2016, avec 690 000 titres achetés 420,05 € l'unité) ; ce qui suppose une baisse des liquidités du holding de 290 M€. Pour rassurer les salariés, il y avait fin 2015 environ 534 M€ de trésorerie disponible. Auchan Holding se porte donc toujours bien au niveau financier.

    Champagne pour les membres de la famille qui avaient besoin d'un peu de liquide pour terminer l'année 2016 !

    B. Boussemart

     


    19 commentaires