• Bonsoir

    "Challenges.fr", dont on apprécie les compétences et l'esprit critique, a publié le 30 janvier, sous la "plume au vitriol" d'Anne-Marie Rocco, un article consacré à LVMH, sous le titre "Les chiffres choc de Bernard Arnault".

    Et quel choc ! l'article indique "Bernard Arnault contre-attaque ... Le PDG du groupe LVMH ... a tenu, cette année, à mettre en avant l'empreinte sociale du groupe dans l'Hexagone. Premier point : l'emploi. "En 2018, nous avons embauché 13.500 personnes en France (dont 4 000 CDI, Ndlr), a rappelé le PDG de LVMH. Un chiffre qui place le numéro un mondial du luxe au troisième rang des recruteurs du pays, derrière McDonald's France (32.015 personnes) et la SNCF (29.900 personnes). Mais loin devant le peloton des autres grandes entreprises qui, bon an mal an, recrutent environ 5000 personnes par an, comme Bouygues, Engie, BNP Paribas ou Saint-Gobain. Un mouvement appelé à se poursuivre ... Deuxième point : les impôts. "LVMH paye 1,2 milliards d'euros d'impôts sur les sociétés en France" a révélé Bernard Arnault pour la première fois. Précisant au passage que la France "représente 10% de nos ventes, mais 50% de nos impôts". Une façon de montrer que les bénéfices du groupe ne profitent pas exclusivement aux actionnaires comme on le lui reproche parfois, même si les dividendes, très généreux, augmenteront encore de 20% cette année" ...

    Revenons sur ces deux points.

    Bernard Arnault manipule les informations sociales de son groupe. Impossible de préciser pour 2018 (il n'y a que les données financières qui ont été présentées en détail pour l'instant), mais il nous avait déjà fait le coup en 2017. Le document de référence de 2017 indique en effet (page 83) : "en 2017, les recrutements ont concerné 33 191 personnes sous contrat indéterminé dont 4 411 en France. 8 341 personnes sous contrat à durée déterminée ont été recruté en France. Les pics saisonniers des ventes lors des fêtes de fin d'année ou des vendanges sont deux motifs importants de recours aux contrats à durée indéterminée. Le nombre de départs de salariés en contrats à durée indéterminée, tous motifs confondus, s'élève à 29 640 en 2017 ...".

    Donc, le groupe LVMH, lorsque l'on prend en compte non seulement le type d'emplois (dont de très nombreux CDD) mais aussi le nombre très important de départs (le turn over global est de 12,5% en France), ne crée absolument pas le nombre d'emplois évoqués. LVMH ne voit pas ses emplois augmenter en France de 4 411 + 8 341 = 12 752 emplois. D'ailleurs, les effectifs CDI et CDD de fin d'année (page 81 du même document de référence) en France passent de 26 970 en 2016 à 29 578 en 2017. Pour qui sait compter, la hausse de l'emploi en France permise par le groupe est donc de 2 608 ; et non pas de 12 572 comme il le fait croire deux pages plus loin. Qui plus est, les effectifs en France n'ont absolument pas donné lieu à 2 608 embauches nettes. Là encore, il faut lire entre les lignes : entre 2016 et 2017, le groupe intègre dans les effectifs 2017 une entreprise supplémentaire : Dior couture ; et en 2017, Dior couture compte 1 346 emplois (en effectifs moyens - voir note 1 ci-dessous). Les embauches nettes sont donc au maximum de 2 608 - 1 346 = 1 262 emplois ; ce qui représente à peine 10% du nombre d'emplois annoncés. Première manipulation de choc sur les chiffres réels de l'emploi !

    Côté impôts, nous n'avons pas le détail des impôts payés en France par les diverses sociétés françaises du groupe LVMH. Toujours est-il que la société LVMH (comptes sociaux) verse en 2017 aux actionnaires 2 535 M€, et prévoit pour l'exercice 2018 d'en verser 3 030 M€ au total (1 010 déjà payés et 2 020 M€ pour le solde du dividende). Ce qui signifie que les impôts payés en France par LVMH ne représentent qu'environ le tiers du montant que les actionnaires touchent (dont plus de 47% pour la famille Arnault).

    Mais qu'elle est belle, l'empreinte sociale à la mode Bernard Arnault ! Le social à la mode Arnault, tous les français voudraient bien en bénéficier.

    Notes : l'effectif moyen en ETP (équivalent temps plein) était de 128 637 ETP en 2017, pour 145 247 emplois dans le groupe. Ce qui donne une idée de l'importance des contrats partiels et des CDD de fin d'année ; les ETP ne représentent que 88,6% de l'emploi du groupe ; nous n'avons pas la ventilation par pays des ETP.

    Par ailleurs, le groupe LVMH est très discret sur le niveau des aides à l'emploi dont il bénéficie, et notamment du CICE. Aucune information globale dans le document de référence ; et des bribes d'information dans quelques entreprises. L'empreinte sociale a des limites liées à la transparence !!!

     

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonjour

    Si vous connaissez un peu l'histoire, il faut se rappeler quelques éléments récents de l'évolution mondiale :

    - Trump vient de reconnaître le président autoproclamé Guaïdo, en même temps que le fascite brésilien (il ne s'en cache pas) Bolsonaro, et que Macron aujourd'hui ; l'idéologie fascite progresse dans le monde et en Europe, comme à l'époque d'Hitler ;

    - Trump construit un "mur" : ah bon, un mur, ce n'était pas que la construction des méchants communistes à Berlin ?

    - Macron pratique une politique de répression qui n'a jamais été aussi importante au cours de la Vème république ; avec une idéologie qui vise à récupérer les possibles électeurs des "gilets jaunes" ; la violence est une composante fondamentale du fascisme (voir l'idélogie allemande sous le nazisme) ; et Macron n'est pas à une contradiction près envers les "gilets" jaunes, notamment les "bons" gilets jaunes ;

    - ces mêmes "gilets jaunes" qui doivent théoriquement présenter une liste aux européennes, sans que la presse "bien pensante" (macronniennne) ne pose de véritables questions sur des problèmes essentiels pour les français (quid de l'ISF, quid du CICE, quid de la répartition des richesses ...), ou pour l'Union Européenne (quid des paradis fiscaux en UE ? quid des rapports entre les multinationales mondiales et l'UE ? ... ; le même Macron qui reçoit à Versailles - le roi est encore vivant ? - ces mêmes patrons) ...

    - en France, la manipulation des médias n'a jamais été aussi forte. Sous couvert d'une information "objective", existent des informations bidonnées et des informations volontairement manipulées ... Voir les sondages actuels, et la manière de présenter les futurs (sic) résultats des élections européennes ... Sans qu'il y ait eu la moindre campagne électorale, et que la plupart des "abstentionnistes" ne soient interrogés ... Mais ça arrange Macron, avec l'intox de sa "remontée" (extrêmement brillante, à 27 % - sic -) dans les sondages, Modem et autres divers droites compris ... Tout nu et tout mouillé, le Macron !

    Face à ces manipulations (voir Pascal Praud ce jour, sur RTL, l'ex journaliste sportif défendant devant les auditeurs tous les "confrères" de la presse française dans l'émission "Les auditeurs ont la parole" et quelle parole - une carictature !!!), la vigilence est de plus en plus nécessaire.

    B. Boussemart

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, les manifestations ont regroupé pour la France 32 000 personnes, selon le ministère de l'intérieur.

    Les préfectures donnent officiellement les chiffres suivants :

    - Paris : 8 000

    - Marseille : 2 700

    - Toulouse : 5 000

    - Bourges : 6 300

    - Bordeaux : 6 000

    - Lille : 4 000

    - Nantes : 2 600

    - Toulon : 3 000

    - Le Mans : 2 000

     - Tours : 1 500

    - Lyon : 1 500

    - Rouen : 3 000

    - Le Havre : 800

    - domicile Macron au Touquet : 200

    Ce qui donne déjà un total (non exhaustif à ce moment) de 46 600.

    Et tous nos commentateurs (LCI, BFM ... ) très déçus de cette hausse et de l'absence de violences.

    Excellente réponse au nouveau dérapage de Macron sur les "fainéants" de français qui ne veulent plus faire d'efforts.

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonjour

    Nous avons "droit" - si j'ose dire - depuis quelques jours à une logorrhée des tenants du "désodre" républicain et des commentateurs de LCI, BFM et consorts ... exigeant une condamnation, sans que la justice se soit prononcée, des "fauteurs de troubles".

    Bel exemple d'application des lois de la république, constitution en tête, qui défend les droits des citoyens, et notamment ceux de manifester, mais aussi et surtout d'être jugé (et non pas d'être soumis à la vindicte publique). Et la REM d'opposer les "bonnes gens" qui se félicitent de la police (au sens large du terme) et les trublions de toutes natures qui veulent du mal à cette même police, et qui contestent l'usage de la force brutale de ce gouvernement dans les manifestations.

    Qui est en effet violent, au regard de la situation française ? A chaque apparition d'un représentant du gouvernement ou d'un responsable de la république en marche, c'est un boute-en-train de la provocation qui met de l'huile sur le feu, en vilipendiant le mouvement des gilets jaunes (mais oui, on distingue les bons et les mauvais gilets jaunes), et en faisant passer en boucle pendant des heures (voir LCI et BMF sur le "boxeur" et la fameuse porte du ministère - cette porte qui est la république personnifiée - sic !) les rares débordements faisant suite à la politique de répression de Macron et de son gouvernement. La force remplace le dialogue, car ce dernier mettrait à mal leur politique en faveur des riches (on ne reculera pas pour l'ISF, pour le CICE ... ; on ne reviendra pas en arrière pour la non indexation des retraites, pour une véritable hausse du SMIC ...).

    Oui, Macron, et contrairement à ce que vous essayez de faire croire, tous les citoyens aiment leur police ; ce qu'ils n'aiment pas, c'est l'usage que vous en faites pour vos petits intérêts et ceux de la caste financière que vous protégez.

    N'oubliez jamais : qui sème le vent récolte la tempête, et vous détenez déjà le triste record du nombre de morts liés à des mouvements de contestations. Et pas un mot de compassion pour ces personnes et les milliers de blessés (à la seule exception des policiers, dont vous faites une chair à manifestants ; ils n'en demandent pas tant !).

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Il suffit de l'écouter ...

    B. Boussemart


    1 commentaire