• Bonjour

    Encore une petite idée du mépris de classe de Macron. Interpellé ce jour dans le fief (sic) de Bayrou sur les retraites par un enseignant en mathématiques qui ne croyait pas un seul instant à ses promesses sur les retraites (après tout, les promesses n'engagent que ceux à qui ça rapporte - cf. Berger), Macron a répondu à cet enseignant que vous "mélangez tout,  vous patachonnez dans la tête". Non mais, c'est quoi ce "lourdaud" de professeur de math qui veut donner des leçons à "Jupiter" en personne !

    En fait, Macron n'a plus le choix que de ratiociner. Du pédant qu'il était déjà, il passe à un niveau supérieur, et pas dans les études. Vas-y Berger, va partachonner avec Macron qui va te ratiociner. Tu vas voir ce que ça donne pour les salariés que tu es censé défendre. Tu pourras en même temps parler avec le nouveau "commissaire aux retraites" des 517 suppressions nettes d'emplois chez Auchan. Y compris sur les 522 millions d'euros accordés à Auchan dans le cadre du CICE, pour sauvegarder les emplois en France. Et ça doit faire rire dans la macronie quand Philippe reçoit Berger avec Pietraszweski (l'homme qui fait mettre en garde à vue une caissière pour un pain au chocolat, caissière qui a été défendue par les organisations syndicales, et notamment la CFDT). En attendant, la majeure partie de la CFDT Auchan rame ! Et je connais bien une grande partie des vrais militants CFDT Auchan (depuis longtemps) - rien à voir avec Berger ! Et il en va de même pour les militants de FO et de la CGT d'Auchan, qui luttent depuis des décennies contre la CFTC, syndicat maison aux ordres (beni soit-il) de Gérard Mulliez !

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonjour

    Je vous renvoie au texte ci-après, qui argumente à divers niveaux sur le titre de l'article. Qui n'a rien d'excessif, lorsque l'on comprend que le sieur Berger vient de vendre à Macron la mort du système de retraite par répartition, en faveur d'un système par point.

    Alors même que l'encre de la proposition du 1er ministre était à peine sèche, il se réjouissait d'avoir obtenu satisfaction sur l'âge pivot et son retrait. Alors même que le texte du 1er ministre indiquait que ce retrait était "provisoire", et qu'il pourrait être réintroduit (sous la notion d'âge d'équilibre) par l'Etat si les négociations menées par la "Conférence ... " (comme pour le dîner de cons) n'aboutissaient pas. Et que le dit Berger sait pertinemment pas avance que le patronat n'acceptera jamais d'augmenter les cotisations sociales, seul moyen de ne pas augmenter l'âge pivot et de ne pas baisser le montant des retraites.

    Berger a une nouvelle fois (comme au moment de la loi Ek Khomri ; comme au moment du projet d'indemnisation du chômage) vendu les intérêts des salariés à ses petits intérêts mesquins, et à certains de ses copains-coquins de la confédération, qui vont y trouver leur compte. Comme Notta en son temps ; qui avait commencé le virage libéral de la CFDT.

    Télécharger « FOLIES BOURSIERES EN 2019.pdf »

    B. Boussemart

    Petit ajout : je signe à 100% l'appel : http://carton-rouge-au-gouvernement.fr

    A une nuance près : ils oublient le rôle de la CFDT et de l'UNSA dans les politiques Macron et ... Hollande. Souvent, les faux-culs marchent ensemble.


    votre commentaire
  • Bonjour

    Tous mes voeux pour 2020.

    Une analyse provisoire portant sur les 1 000 plus grandes capitalisations boursières du monde (tous pays, toutes activités) montre clairement où va l'argent :

    Télécharger « 2020-PIB et Capitalisation boursière.pdf »

    Entre 2018 et 2019, nous avons pris un taux de croissance mondial de 4% (alors que le FMI et l'OCDE ont indiqué 3 à 3,1% de croissance entre 2018 et 2019). Ne chipotons pas.

    Le tableau montre que l'accroissement des richesses (estimées par le PIB) est de 3 436,4 milliards de US $ entre 2018 et 2019. En même temps, les capitalisations boursières se sont accrues de 12 147,7 milliards de US $ ; la richesse captée par les groupes atteint 3,5 fois l'accroissement du PIB mondial. C'est le ruissellement, mais vers le haut. Car si bien évidemment tous les titres de tous les groupes n'ont pas été acquis (ils existaient pour la plupart déjà en 2018 et 2019, contrairement au mythe de la bourse qui permet de financer des investissements), de nombreux échanges spéculatifs sur ces titres existants ont engendré cette hausse, qui a été payée par les boursicoteurs à partir de leurs revenus passés ou actuels.

    Cette forte hausse des capitalisations doit être nuancée par la baisse qui avait été enregistrée entre 2017 et 2018 ; car contrairement à ce que les fans de la retraite par capitalisation veulent faire avaler aux salariés, la bourse baisse également à certaines périodes. Et rien ne garantit contre une crise financière. Les retraités américains ont fait cette triste expérience lors de la crise de 2008. Et il est de plus en plus probable - je persiste et signe - qu'une crise financière type 1929 va se produire. Et lors des crises, ce sont les "petits" actionnaires qui trinquent : les banquiers et les grandes fortunes prennent leurs précautions avant ! Et si ce n'est pas suffisant, ils font payer leurs turpitudes par le peuple, en utilisant la hausse de l'endettement de l'Etat. Au fait, savez vous - pauvres français qui ne peuvent plus supporter un taux d'endettement de la France à 100% (encore un "succès" de Macron) - quel est le taux d'endettement des Etats-Unis par rapport à leur PIB ? 150%. Et c'est également vous qui payez en utilisant le $ !

    En attendant, Berger - toute honte bue - utilise la mobilisation des syndicats "non réformistes" pour faire son beurre ; et si possible l'argent du beurre. Et le plat de lentilles qu'a probablement promis Macron est en vue. Mais pas si sûr ! La base (comme les commentateurs avisés disent) ne suit plus les fédérations, et encore moins la confédération CFDT. Le "sommet" va devoir y réfléchir à deux fois avant de signer ses multiples traitrises.

    Bonnes manifs cette semaine, et bon courage.

    B. Boussemart

     

     

     


    votre commentaire
  • Bonsoir

    A propos des arrêts maladie des salariés de la RATP et de la SNCF, comme un dessin vaut mieux que de longs discours :

    Télécharger « VignettesEvasionFiscale.jpg »

    Après (entre autres fake news) celle sur Mélanchon et sa "haine des juifs", le gouvernement ne sait plus quoi faire, ni quoi inventer, pour tenter de discréditer les grèvistes et les véritables opposants à sa casse sociale. Voir les relais complaisants : BFM, CNews, LCI, C à vous ... etc . Voir par contre le site "acrimed" pour retrouver un peu de cerveau. Je ne ferai même plus l'honneur de citer le nom des "journaleux" et des membres de la LREM dont les seuls arguments consistent de plus en plus à interrompre lors d'un débat tout interlocuteur, pour l'empêcher de parler. C'est qui, ces "gens", qui n'ont que le mot de démocratie à la bouche, et qui se comportent comme des fascistes de plus en plus ordinaires ? Il suffit de voir comment ils "négocient" et "dialoguent" !!! La négociation, c'est d'accepter ce que je veux ! Le dialogue, c'est la rengaine du sacrifice à faire pour le bien de tous : voir la vignette ci-dessus également.

    "Joyeux Noël, les gueux. Moi, après la Côte d'Ivoire, je serai au château de Brégançon".

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonjour

    Un collègue universitaire m'a transmis ce texte. Très instructif sur les multinationales et les méthodes de leurs larbins au pouvoir.

    Comme en France

    Télécharger « Diego-Chili2019.pdf »

    B. Boussemart


    votre commentaire