• Bonsoir

    Macron a distribué pendant la période COVID des milliards d'euros qu'il ne possédait pas, qu'il a fait emprunter par la France, notre pays se retrouvant maintenant endetté à un niveau jamais égalé (voir notre article à venir sur le bilan économique catastrophique de Macron, aux niveaux de l'endettement, du PIB - donc de la richesse produite - ; de la balance commerciale; de l'inflation, de l'industrie ...). C'est beau un président qui veut sauver la paix du monde, alors qu'il se fait virer du Mali et qu'il n'arrive pas à gérer la situation française. MDR!

    Zemmour, dans son discours à Lille (ville de naissance de De Gaulle), reprend l'idée de la participation, chère au grand Charles. Zemmour ne connaît rien au mécanisme de la participation. Pourtant, à Croix vit un spécialiste de ce système qui a fait sa fortune Gérard Mulliez. Il faut dire que le siège du groupe Mulliez est proche de Croix, à Roubaix, commune de l'Afghanistan français. Il n'a pas osé faire quelques mètres pour consulter Gérard. Il aurait rapidement compris que le mécanisme de la participation suppose que de l'argent rentre dans les caisse de l'entreprise qui veut distribuer, ce qui suppose que cette entreprise vende avec profit. Dans les années 1950 et 1960 la France avait sa monnaie, sa propre politique économique ... et surtout n'était pas ouverte en totalité à la concurrence mondiale.

    Depuis ces annonces, le Macron reste planqué. Le Covid et le pass qu'il impose ... basta pour les cons de français qui croient encore à ce démagogue ... Raoult (mais c'est un complostiste) vient d'annoncer officiellement que le vaccin est une vaste fumisterie mondiale (nous y reviendrons dans notre prochain ouvrage). Le planqué reste dans son antre, à l'abri des problèmes internationaux (Ukraine etc) où il ne brasse que du vent !

    Dormez bien, braves gens. Le vaccin ne protège pas de la connerie. C'est dommage. Et votez Macron, vous pourrez crever (d'autre chose) tranquille !!! Il faut bien mourrir un jour ou l'autre. Mais pas à genoux devant Macron, Castex, et les gens de la APHP aux ordres des multinationales de la santé ... Débout.

    C'est un non vacciné qui signe et qui vous emmerde.

    B. Boussemart

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  Cher Macron - tu m'emmerdes - je t'emmerde ...

    En commentant les faramineux résultats de tes 5 ans de pouvoir ... En fait de dictature déguisée sous un paternalisme prétendument protecteur ... D'abord envers les gilets jaunes ... Ils ont bien été "protégés" par Castaner ... Puis envers les français que tu as manipulés avec la pandémie du Covid. Peut-on quand même dire ... bravo l'artiste ?

    Ce serait faire trop d'honneur à un saltimbanque au service des puissants dont il sert les intérêts. Sans oublier le tombereau d'injures ou d'insultes dont on pourrait te couvrir (à la manière d'un Joe Biden ou de tes diverses "sorties de route" envers les français). Mais ce niveau zéro de l'argumentation te sert trop, car il évite d'aller sur le fond. Et comme nous allons le voir, ce fond suffit largement à te disqualifier pour postuler un second mandat.

    Premier bilan : celui de l'emploi.

    Madame Borne est une femme respectable (3 fois ministre sous Macron, dont Ministre du Travail, de l'emploi et de l'insertion depuis juillet 2020). Mais qui n'a pas de fins de mois très difficiles. Occupant des fonctions dans les milieux proches du pouvoir socialiste depuis Jospin (autre "gauchiste" très engagé à droite - il suffit de regarder les transfuges vers la macronie), elle a bénéficié en rémunérations ou gratifications suivantes : 227,6 K€ en 2015, 323,5 K€ en 2016, 156,5 K€ en 2017, 105,2 K€ en 2018 et 113,2 K€ en 2019 (source : Haute autorité pour la transparence de la vie publique). Elle est notamment en charge de la mise en oeuvre de la réforme des retraites et de l'assurance chômage. Elle se glorifie en ce début d'année 2022 d'une baisse historique du chômage, qui enregitre un recul présenté par l'intéressée et la macronie comme historique : - 13,2% entre 2020 et 2021.

    Qu'en est-il réellement ? Nous donnons ci-dessous en fichier attaché l'évolution du nombre de demandeurs d'emplois (i.e. un chômeur est celui qui "demande" un emploi en théorie économique) entre décembre 2016 et décembre 2021.

    Télécharger « 2022 - L'emploi sous Macron.pdf »

    En fait, et comme pour le formidable taux de croissance de 2021 (7%, le meilleur taux depuis 52 ans, mais après un recul de 8% en 2020, nous y reviendrons dans le second bilan), il faut d'abord relativiser ce qui est présenté par la presse comme un succès de Macron. Car en 2020, le gouvernement avait dès le début de la crise sanitaire adapté les procédures d'actualisation et de suspension des radiations. Dès le mois de mars 2020, toutes les procédures de radiation et/ou de sanction ont été suspendues, pour la durée du premier confinement. Comme le précise la note sur le changement de procédure : "le nombre de sorties des catégories A, B, C pour radiation administrative s'établit à un niveau très bas au 2ème trimestre 2020, puis se redresse au second semestre sans retrouver le niveau précédant la crise sanitaire". Les "commentateurs avisés" - comme on dit - se sont bien gardés de cette précision ; qui explique en grande partie la hausse en 2020 du nombre de demandeurs d'emploi par rapport à 2019. Voir la note ci-dessous de "Pôle Emploi".

    Télécharger « 2021-Pôle Emploi - Radiations.pdf »

    Pour analyser 2021, la seule comparaison est celle de l'année 2019.

    Or, entre 2019 et 2021 :

    - le nombre total des inscrits (catégories A à E) n'a que très peu baissé : de 6 096,8 K inscrits en 2019 à 6 078,4 K inscrits en 2021 ; la diminution du chômage n'est globalement que de - 0,3%. Nous sommes très loin de -13,2% claironnés partout ! En comparant 2021 à 2017, la baisse des inscrits n'est que de - 3,4%.

    - le nombre des inscrits de catégorie A (demandeurs d'emploi à temps plein) diminue de 6,2% (- 10,6% entre 2021 et 2017) ; mais cette baisse se paie au prix d'une hausse des catégories B et surtout C, c'est à dire d'emplois partiels : les catégories B et C voient l'effectif des chômeurs augmenter de 5,8% entre 2019 et 2021, et de 5,3% entre 2017 et 2021.

    Ce qui démontre une diminution de la qualité des emplois, avec notamment des emplois de faible durée, faiblement rémunérés et souvent précaires. Ill est d'ailleurs significatif que les catégories A, B et C les plus affectées par le chômage sont davantage des femmes que des hommes.

    - la légère décrue des inscrits en catégories A, B et C est aussi "compensée" par une forte hausse de la catégorie D, c'est à dire des demandeurs d'emploi "non tenus de chercher un emploi, sans emploi", et notamment des personnes en formation. A cet égard, il est dommageable de ne pas avoir les informations 2021 jusqu'en décembre, Pôle Emploi ne publiant que les statistiques définitives dans cette catégorie. Il est cependant clair que tous les gouvernements utilisent ces dispositifs pour "effacer" une partie du chômage, les commentateurs avisés ne sachant pas lire la moindre statistique un peu "complexe" (la mode est à la "complexité", pour cacher les incompétences ou les complicités avec le pouvoir en place).

    - il ne faut pas oublier enfin la "sortie" statistique de "demandeurs d'emploi", tenant aux règles relatives à la "cessation d'inscription pour défaut d'actualisation" et à la "radiation administrative". Cette arme "éléctorale" a été utilisée en 2016 et massivement en 2019 et 2021. Il n'y a jamais eu autant de radiations administrative qu'en fin 2021. Là encore, nos commentateurs avisés ont jeté un voile pudique sur cet aspect du traitement électoral du chômage.

    La conclusion est donc simple : Macron n'a pas lutté efficacement contre le chômage ; et utilise comme tous ses prédécesseurs des artifices pour mieux occulter cet échec.

    B. Boussemart

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  Bonjour

    Pour commencer à illustrer l'article précédent.

    Télécharger « 2022 - C. comme Covid - C. comme Champagne.pdf »

    Bonne lecture

    B. Boussemart

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Bonjour

    La Chine avait déjà imposé son modèle productif mondial en jouant sur la rapacité des capitalistes libéraux, ces derniers délocalisant à tout va pour bénéficier de produits importés à bas prix, depuis l'entrée de la Chine à l'OMC en 2000. Les multinationales se sont fait leur beurre en sacrifiant les salariés de leurs pays, non seulement sur l'emploi, mais aussi sur la baisse des revenus. C'était la seule manière pour les groupes libéraux de sauver leur taux de profit (voir mon dernier ouvrage sur "Le crépuscule du dieu capital" aux Editions Estaimpuis). Donc : Chine 1 - Etats libéraux 0

    Avec la crise du covid - largement surestimée et manipulée - la Chine impose maintenant son modèle social de flicage généralisé. En Chine, l'objectif est clair : il s'agit bien de contrôler des populations susceptibles de s'opposer ou même seulement d'oser critiquer le pouvoir en place. L'enfermement, le contrôle généralisé avec l'utilisation des techniques "Gafam" (eh oui, les chinois savent faire de la reconnaissance faciale "à distance"), la répression sociale au moindre écart par rapport à la "doxa" des pouvoirs ... tout ceci est subrepticement mis en place par les gouvernements qui se disent encore libéraux politiquement. Chine : 2 - Etats libéraux : 0.

    L'exemple français actuel est à cet égard édifiant.

    Je laisse le soin aux lecteurs de ce blog de faire la liste des restrictions de toutes sortes (et pas seulement sanitaires) et des obligations sous peine de sanctions que Macron et ses sbires (en tête le 1er ministre dans le rôle du père fouettard, sa suffisance Véran qui impose des mensonges à répétition, le système de l'APHP ...) mettent en oeuvre depuis deux ans. Le tout sous un couvert démocratique de débat parlementaire biaisé dès le départ par la majorité macroniste (qui vote sans même regarder les textes du gouvernement) et la duplicité réaffirmée depuis le début de la pandémie par les conseils d'Etat et constiitutionnel (les places doivent être bonnes, au chaud et sans risque) qui entérinent toutes les restrictions aux libertés publiques et individuelles. N'insistons pas ; les semaines prochaines vont nous donner raison. Encore un peu de patience. Mais alors, il sera trop tard pour le libéralisme politique dont se targuaient les économies occidentales. Elles appliquent maintenant toutes les recettes chinoises, que les multinationales s'empressent de copier.

    A bientôt pour les résultats de la finance mondiale (qu'elle soit chinoise ou libérale) qui s'abreuve maintenant aux mêmes sources d'exploitations de la planète, qu'il s'agisse des hommes dans leur immense majorité, ou des ressources naturelles. Et là encore, sous le couvert idéologique de l'écologie ...

    Braves gens ... Il sera bientôt trop tard ... Quoique !

    B. Boussemart

    Oui, messieurs les commentateurs de la presse aux ordres. Je signe. Comme beaucoup d'autres citoyens, que vous mettez sous le boisseau à longueur d'éditoriaux censurés dans les colonnes de vos journaux possédés par leurs riches actionnaires, ou dans les présentations de vos "journaux" à la continue digne de la "pravda" que vous aimez tant fustiger. Je vois la paille dans l'oeil du voisin ; mais pas la poutre dans le mien !

    Télécharger « 2021-Mermet & Ultracrépidarianisme.pdf »

    Prime de nouvel an : un texte de Mermet et un dessin paru dans le journal "Le Soir" en Belgique, sur le "mot de l'année 2021" : ultracrépidarianisme.. Désolé Mermet, mais ton texte est "top" ... Je ne pouvais pas ne pas le reprendre.

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  Bonjour

    Une fois de plus, la famille Mulliez - 5ème fortune française avec 49,39 Mds d'euros de fortune (voir notre classement dans le magazine papier Capital n° 363 de décembre 2021 - page 26) - licencie des salariés en pleine période de Noël. Probablement par charité chrétienne.

    Télécharger « 2021-Noël - Licenciements Pimkie Suisse.pdf »

    Mais charité bien ordonnée commence par eux ... En négociation pour la reprise de Carrefour, le groupe Mulliez a besoin de cash. Pourtant, l'argent disponible ne manque pas dans le groupe.

    En voici la preuve (cliquez sur le lien ci-dessous).

    Télécharger « 2021- Valorisation des principales sociétés Mulliez.pdf »

    Il suffit également de regarder les droits de tirage du groupe Elo (ex-groupe Auchan) pour voir que cette dernière société a largement de quoi acquérir au comptant la partie de Carrefour détenue par la famille Moulin. Contrairement à ce que véhiculent certains journalistes, qui ne tiennent pas à jour leurs informations.

    J'attends donc avec impatience que la famille rectifie le tir sur les conditions de licenciements de Pimkie "Suisse", qui d'ailleurs n'ont pas été les seuls salariés du groupe à être sacrifiés à la rentabilité capitaliste de ce groupe. Plus capitaliste que le groupe Mulliez, tu meurs !

    B. Boussemart

    Lire la suite...


    votre commentaire