• Bonjour

    Les médias aux ordres continuent d'en faire des tonnes contre le mouvement social actuel - voir ci-dessous (et allez sur le site d'Acrimed  voir comment ceux qui se disent encore "journalistes" inteviewent tous ceux qui ne sont pas de l'avis de Macron et de son gouvernement. Les mêmes "journaleux" qui défendaient bec et ongles Delevoye avant qu'il ne soit viré et qui donnaient alors abondamment la parole à tous les membres du gouvernement venus sauver le soldat Delevoye entre vendredi et dimanche dernier - quand je vous disais "bal des faux culs") :

    Télécharger « 2019-Acrimed-PressePourrie.pdf »

    Pour son remplaçant - Laurent Pietraszewski - voir le commentaire d'André dans l'article 217. André pose une question au moins aussi pertinente que les questions qui ont valu à Delevoye sa démission.

    Pietraszewski travaillait pour Auchan et la famille Mulliez. Cette dernière est bien connue pour son rôle dans le patronat (voir le lien ci-après) et pour être la seconde fortune de France (voir l'organigramme presque à jour du groupe Auchan - il manque des sociétés qui ne publient pas leurs comptes ; et l'organigramme du groupe Mulliez - même remarque que ci-dessus pour des sociétés qui ne publient pas leurs comptes, comme Gérard Mulliez et sa société personnelle Ausspar).

    Télécharger « 2019_12_11 Bien commun Bernardins 13 décembre 2019-2.pdf »

    Enfin le gratin de la gouvernance capitaliste s'intéresse aux gueux que nous sommes !!! J'espère avec la bénédiction de la CFTC ; et pourquoi pas en Belgique, pays béni des délocalisations des grandes fortunes françaises !

    Télécharger « Organigramme Auchan2019.pdf »

    Télécharger « Organigramme Groupe Mulliez 2019.pdf »

    A partir d'aujourd'hui, et après avoir manipulé les chiffres des manifestants d'hier, place à Laurent Berger ; et à son numéro avec Macron : retenez moi ou je vais continuer à faire un malheur (mais on garde la retraite à points) si vous ne me donnez pas une petite sucette. Car je suis un gentil syndicat réformiste (pour ne pas dire aux ordres du patronat et du capitalisme financier), votre allié face aux méchants syndicats révolutionnaires (suivez mon regard - CGT, FO, Sud, FSU ...), qui accompagnent aussi (il faut bien remplir le bateau pour qu'il coule) les gilets jaunes et les black blocs. Mais pas de chance, les manifestations du 17 décembre n'ont pas engendré de la casse, et il faut bien essayer de trouver quelque chose à reprocher aux salariés qui utilisent le droit constitutionnel de faire grève.

    Pas certain qu'Edouard Philippe veuille caliner Berger et lui donner la sucette de l'abandon des 64 ans. Alors, Berger sera le cocu de l'histoire. Car la CFDT a bien précisé que cette mesure sur l'âge pivot n'est qu'un élément du dispositif de protection minimum des prochains retraités. Amusant, car la retraite par point ne garantit nullement le niveau des retraites. Ce qui veut dire que les salariés vont devoir travailler plus longtemps pour vivre (en fait survivre) avec des perspectives de retraites plus faibles.

    Berger nous bassine avec l'égalité du système "universel" ... qui n'est pas du tout universel (voir ce qui a déjà été accordé aux policiers), qui n'est pas du tout égalitaire, et encore moins équitable. Car si dès la première heure, j'obtiens un point de retraite, et si pendant mes dix premières années de boulots précaires, je cumule des points très partiels, alors ces points très partiels vont "plomber" le niveau de ma retraite. Car nul ne sait - et encore moins Berger - combien valent les points qu'on m'attribue chaque année (on vous raconte une jolie histoire qui consiste à dire vous commencez à accumuler des points dès la première heure travaillée : c'est écrit quelque part ? Et pour 1 heure, j'ai combien de "points" ? Et ce point vaut combien pour ma retraite ? 1 euro ? Absurde, car en 12 mois de travail et à 35 heures par semaine, j'accumule 1 820 heures de travail et j'obtiens 1 820 euros : super : je prends tout de suite ma retraite) ; et surtout combien de points il me faudra accumuler pour prendre une retraite qui serait équivalente actuellement à une retraite à taux plein. Toute cette retraite à points est du vent, pour favoriser rapidement la mise en place de fonds de pension ... ; et uniquement pour ceux qui croient pouvoir les financer et en profiter. A condition que ces fonds de pension ne soient pas affectés comme en 2008 par une crise qui a ruiné de très nombreux retraités, aux Etats-Unis et ailleurs. Si les boursicoteurs veulent se ruiner ; pas de problème. Mais que Macron et Berger n'entraînent pas le modèle français de la répartition dans leur délire libéral.

    Car tous ces braves gens (journalistes ci-devant également) disent maintenant qu'ils maintiennent la retraite par répartition. Ah bon ? Mais alors, s'ils sont de bonne foi, aucune raison de changer de système. Il suffit d'aménager notre système actuel de répartition pour l'adapter.

    Plus que jamais : retrait de ce projet.

    Bon courage

    B. Boussemart

    PS - pour éviter les délires sur l'emploi et la lutte contre le chômage "gagnée" par Macron, et les "fake-news" des "journaleux" et d'une spécialiste de la LREM à savoir Coralie Dubost, députée qui a manifestement arrêté trop tôt ses études et ne comprend rien à l'économie, voici les chiffres de la DARES - Pôle Emploi, qui montrent l'échec cuisant de Macron dans ce domaine également. Non, le chômage ne baisse pas en France, sauf à la marge. Toutes ces personnes qui ne cotisent pas sont autant de manque à gagner pour les retraites de tous. Macron n'en a cure. Ces "looseurs" n'auront pas grand chose ; d'autant que le grand succès pour les patrons quant au chômage, c'est la baisse du coût des licenciements, puis la baisse des indemnités chômage - les cadres, comme les retraités, n'ont manifestement pas encore bien compris pour qui Macron travaille. Par contre, ses amis du CAC 40 (comme Arnault) et des grandes fortunes (toutes ne sont pas dans le CAC 40, comme la famille Mulliez), comme les cadres financiers issus des grandes écoles (on leur a surtout appris à licencier des gens pour qu'ils gagnent des salaires élevés) seront choyés. Ces mêmes cadres qui vont être "pénalisés" (dixit Coralie Dubost) par une cotisation de 3% au dessus des 120 000 €, sans toucher de retraite pour ce petit supplément. Mais qui pourront se gaver au-delà de ces (120 000 + 3% payés) avec des actifs en fonds de pension défiscalisés par Macron. Si je gagne 500 000 €, je vais avoir la retraite sur ces 120 000, puis payer (500 000 - 120 000) x 3% = 11 400 € ; mais je vais me gaver avec les dividendes et les plus-values sur 368 600 € !

    Télécharger « Evolution du nombre de demandeurs d'emplois.pdf »

    Autre type de "fake news" rabachée par les intervenants de la LREM et repris en choeur par les "journaleux" : tout le monde va être gagnant avec le nouveau système universel. Et nous venons d'apprendre que le fameux "simulateur" qui devrait permettre à chacun de comparer sa situation entre le système actuel et sa situation avec le système Macron, ne sera pas disponible avant 6 mois. Donc, tout ce qu'ils racontent : mensonges et billevesées.

    Remarque du 19/12/2019 : avec le simulateur bidon du gouvernement, nous sommes au sommet de "l'arrogance technologique et technocratique" - dixit le spécialiste de l'économie de BFM !!!

    C'est bien ce que nous disions ci-dessus !!! Pour les personnes qui veulent vraiment réfléchir sur "l'intelligence artificielle" un excellent ouvrage qui m'a été recommandé par un ami (merci Jorge) et que je lis actuellement : Antonio A. Cassilli - En attendant les robots. Seuil - 2019. Plutôt que d'acheter sur Amazon, allez chez votre libraire préféré.

    Autre remarque importante, d'un collègue expert, qui m'a envoyé le texte ci-dessous : pour voir les textes, il suffit de cliquer dessus :

    Télécharger « 2019-analyse_retraites_comite_mobilisation_insee.pdf »

     


    2 commentaires
  • Bonjour

    Après la démission du commissaire Dé(le)voyé, il serait bon de se préoccuper du principal responsable de la situation actuelle, à savoir Macron "himself" (c'est macronien). Car, voir les données en pièce jointe :

    - Macron a reçu plusieurs fois le patron de BlackRock - Larry Fink - PDG du plus gros fonds de pension américain qui lorgne sur les retraites en France, notamment les retraites de l'Education Nationale (voir le système américain pour le système de pension des enseignants dans mon dernier ouvrage - L'impérialisme du XXIème siècle - voir annexe 12 - notamment page 466 pour BlackRock). Bien davantage que Delevoye, Macron est en phase avec le capitalisme financier et les fonds de pension, y compris américain ... Ces derniers détiennent d'ailleurs des positions financières dans de nombreuses entreprises françaises et souhaitent une part du gâteau de l'économie française, qui sera retirée aux retraités ...

    - Macron s'est servi de Piketty et de Bozio (voir l'article ci-dessous) pour Dé(le)voyer leurs travaux (déjà très contestables) inspirés du capitalisme "social" ; Bozio ne se reconnaît même pas dans le projet Macron-Delevoye ... Aller sur le site du CEPREMAP pour voir qui se cache derrière cet organisme de "recherches" très orientées.

    Télécharger « 2019-Macron-Fonds de pension.pdf »

    Télécharger « 2019-Macron-Fonds de pension-2.pdf »

    Tous ces "braves" gens grenouillaient dans le PS (Macron compris) pour ne servir que les intérêts de la finance internationale.

    Bizarre que les "grands" médias (BFM, CNews, LCI et les chaînes nationales du service public) ne parlent pas de ces relations très particulières entre Macron et les fonds de pension.

    Par pudeur sans aucun doute !

    B. Boussemart

    PS - Les outrages volent bas, dans la macronie. Après l'affaire Mélanchon, le parquet de Bobigny ouvre une enquête sur une autre affaire d'une extrême gravité : celle de la ministre des sports Maracineanu. Quelques gouttes d'eau pour la ministre (elle, qui était une bonne nageuse, ça a dû lui rappeler son ancienne activité au regard des ors de la république) ... et les canons à eau pour les manifestants. La vie va devenir aussi difficile en France que dans les pires dictatures tant honnies par la droite comme celles de Ceausescu, Staline, Pinochet, Franco etc ... Surtout, parlez bas ... la macronie peut vous entendre. Nous allons avoir droit à d'autres rideaux de fumée ... pour ne pas parler de l'essentiel. De la réforme des retraites en faveur des fonds de pension et cornaquée par Macron. Mais pour lui, pas d'outrage quand il envoie paître un chômeur ... Jupiter peut tout se permettre du haut de son Olympe.


    1 commentaire
  • Bonjour

    Depuis les annonces de Philippe, les médias (voir nos articles antérieurs, et le système Macron) font le travail de la LaREM, en compagnie des "observateurs" toujours plus "objectifs", les sondages toujours plus "défavorables" à la grève (même lorsque les résultats disent le contraire - c'est pas beau, les commentaires biaisés), les députés et porte-paroles de la LaREM qui empêchent toute discussion dans les médias du pouvoir avec l'aide des "journalistes" du cru qui interromptent toute discussion dès qu'elle devient défavorable au pouvoir macroniste (BFM, CNews, LCI et même la télévision "publique" - on en revient à Alain Peyrefitte). Il faut écouter chaque soir l'inénarable François de Closets (85 ans aux prunes) expliquer ce qu'est une grève, ou Dominique Seux (journaliste aux Echos, qui appartient à Cher Bernard Arnault), ou Jean-Claude Dassier (78 ans aux pommes) qui avait été viré de l'Olympique de Marseille, mais restant chez LCI, ... tous ces braves papys qui cumulent pour aider les "petits" députés macronistes qui ne savent pas se défendre devant une télé. Sauf les anciens ayant grenouillé dans l'UMP, le PS etc ...

    Et Berger de faire semblant qu'il s'oppose ... mais pas dans le sens du retrait du texte. Non, il adore le système par point (voir ci-dessous) déjà vendu par Piketty (vous savez, le grand économiste contre les inégalités) il y a plusieurs années, et le PS réactionnaire de Hollande, avec sa réforme El Khomry qui a conduit à une dégradation considérable des acquis sociaux (sur la prise en compte du chômage et de la précarité, les salariés licenciés en savent quelque chose, après le "complément" Macron). Avec son projet, Macron veut tuer le modèle français défendu à la libération contre tous les pétainistes, capitalistes collaborationnistes ... Un peu d'histoire ne fait jamais de mal.

    Télécharger « 2019-11-Retraites - Rapport Piketty 2008.pdf »

    Et l'UNSA de faire semblant que le gouvernement va revaloriser les salaires des enseignants.... Sans blague, après une décennie du gel du point d'indice (Sarko, Hollande et Macron, même combat) ; et sans évaluer ce que ça va coûter aux finances publiques, alors que Macron et Darmanin disent qu'ils sont fauchés pour le budget ... Mais l'UNSA, et le SGEN-CFDT, c'est la même chose. Ce sont les mêmes liés au PS, qui a trahi également tous les travailleurs en 2012.

    Et la police à qui Castaner a fait de nouvelles promesses. Pour qu'ils tapent encore plus dur sur les manifestants ??? Les syndicats de policiers devraient avoir honte à leur statut de police républicaine !!! Et là, un régime "spécial" ne pose pas problème ? Que dit Berger et la  CFDT "police" et l'UNSA (et l'UNSA) police de cette entorse au contrat républicain ? La retraite par point, c'est pas bon pour les "policiers" ? Et en quelle honneur ? Si je puis dire !

    Et les retraités (qui semblent cautionner dans les "sondages" l'arrêt de la grève) et qui vont se prendre en 2020 une baisse de leurs pension à hauteur de - 600 M€ (voir la loi de finances et le rapport du COR que personne - ou presque - n'a lu). Ils n'ont pas encore compris. Janvier va leur rafraîchir la mémoire dès qu'ils auront le nouveau montant de leurs pensions !

    Et Macron qui va bientôt parler ... prévu initialement ce jour à 14 h sur BFM, et reporté à 15 h !!!

    La grande manipulation est en marche ...

    Pas d'autre solution que de la mettre en pièce en faisant la vérité sur le système Macron et sa retraite par points, favorables aux riches (s'il veut trouver de l'argent, qu'il rende les cotisations sociales piquées aux salariés avec le CICE, qu'il remette l'ISF etc ... ), et le système actuel restera tout-à-fait viable.

    B. Boussemart

    PS - voir le site "www.acrimed.org" pour une analyse très intéressante de la manière dont la presse macroniste manipule l'information. Avec comme exemple Bourdin sur BFM, l'homme qui vous interpelle plus vite que vous ne pouvez répondre lorsque vous critiquez la réforme Macron sur les retraites, et qui vous laisse parler lorsque vous venez comme ministre défendre Philippe, comme Blanquer.

    Note complémentaire du 15/12/2019 : un député du Modem déclare (il n'est pas le seul) que les "précaires" (que Macron a favorisé après Sarko, Hollande et El Khomry, puis Macron avec sa loi sur l'indemnisation du chômage qui va vous obliger à prendre n'importe quel job sous peine de ne plus avoir de droits malgré ce que vous avez cotisé à l'assurance chômage) vont avoir des droits dès la première heure avec le nouveau système des retraites. Il oublie simplement de dire que deux heures travaillées sous le nouveau régime ne vous donneront pas un trimestre (qui était effectivement perdu avant), mais deux heures cotisées, c'est à dire peanuts. Cumulez quelques heures chaque mois jusqu'à votre retraite, vous verrez combien vous aurez de retraite !!!! Un mensonge de plus.


    votre commentaire
  • Bonjour

    Sale temps pour Edouard Philippe. En prenant à son compte la question de l'âge "pivot" occultée par Macron, il met ce dernier devant le fait accompli. Et se voit attirer les foudres de la CFDT et de Berger. Que de lignes "rouges" franchies pour la CFDT et l'UNSA (fédération SNCF, RATP et Enseignants non compris, ce qui poserait un problème pour l'avenir de Berger et des confédérations CFDT et UNSA).

    En cas d'indigestion de boa refusée par Edouard Philippe, Macron n'a d'autre choix que de se résigner et de retirer son projet, ou de faire appel à Berger et au patron de l'UNSA (les confédérations), mais en leur proposant quoi ? Un suicide à terme pour leurs carrières ? Et une remise en cause de leurs lignes collaborationnistes avec le capitalisme, qui mène aux fonds de pension ?

    Qui veut se suicider encore pour Macron ?

    B. Boussemart

    PS - Pour ceux qui n'ont pas encore compris la méthode Macron, parfaitement illustrée par le discours de Philippe aujourd'hui, voir l'émission "les bons calculs économiques" du mercredi 4 décembre sur Radio Campus Lille (vous avez le lien dans le commentaire sur "l'annonce avant l'article 313" + lien dans le commentaire d'André ci-dessous).

    Lien ajouté pour le commentaire sur Thomas Leclercq :

    Télécharger « 2019-Afir-NouveauxAdministrateurs.pdf »


    3 commentaires
  • Bonjour

    Le sondage n'est plus utile ; massivement, les blogueurs (mais je m'y attendais) ont répondu "oui" à la question posée ; pour eux, Laurent Berger va à nouveau (après les réformes sur le travail favorable à la classe capitaliste - voir l'émission sur Radio Campus Lille du mercredi 4 décembre ; avec les mensonges habituels de Macron sur le chômage et le pouvoir d'achat des ménages) baisser son pantalon pour obtenir "peanuts". Des adhérents de la CFDT (pas la confédération) soutiennent en fait de plus en plus le mouvement actuel. Berger a intérêt à en tenir compte ... mais sa carrière professionnelle (pas syndicale) peut en souffrir (voir l'exemple du père Chérèque qui a fini comme ministre ...) ...

    Par contre, des nouvelles de cher Bernard Arnault. Incroyable : son holding familial (qu'il ne possède d'ailleurs pas en totalité) a réalisé entre 2013 et 2018 des bénéfices nets à hauteur de 1 074,4 M€. Devinez combien d'impôt a payé ce cher Bernard ? - 46,3 M€ ; Hollande et Macron lui ont fait des chèques pour plus de 46 M€. En même temps que Macron prenait dans les poches de la majeure partie des retraités (qui tout le monde le sait, sont des "privilégiés"), bloquait les points d'indice de la fonction publique (notamment des enseignants) et fustigeait les régimes spéciaux (il doit confondre entre deux repas avec Arnault, en compagnie de Brigitte) ; et les médias bien "pensants" s'en étonnent !!!

    Bref. Toujours plus d'argent pour les très, très riches ... On ne les ennuie pas pour des questions mesquines de fiscalité. On les rembourse en direct. Petite question : pourquoi Arnault ne publiait plus ses comptes depuis 2009 ?

    B. Boussemart

    PS. Delevoye vient de se faire épingler pour sa déclaration d'intérêt déposée le 15 novembre 2019. Il y déclare 64 420 € net pour son activité de Président du Think Tank "Parallaxe", 40 000 € (en 2017) comme "conseiller" d'un bazar non indiqué, et une activité de Président (non rémunéré) de la Chartreuse de Neuville (soutien aux orchestres). En fait de "musique", Delevoye s'y connaît : il a oublié dans sa déclaration (voir la presse de ce jour) ses activités d'administrateur (bénévole) de l'Institut de Formation de la Profession de l'Assurance. On comprend mieux le projet de "retraite par point", qui sera tellement pourri pour la majeure partie des salariés, qu'ils seront obligés (quand ils en auront les moyens) d'avoir recours à des assurances complémentaires. Merci Axa et consorts. Delevoye sait où il va finir sa retraite.


    2 commentaires