• Bonjour

    Ce n'est pas dans l'habitude de ce blog de vous interroger (vous pouvez mettre quand vous le souhaitez tous vos commentaires), mais la situation actuelle me pousse à vous proposer un sondage exclusif (bien évidemment) :

    - à votre avis, Laurent Berger (leader de la CFDT) va t-il s'aplatir devant le gouvernement et accepter la réforme Macron des retraites ?

    Si vous indiquez "oui", êtes vous d'accord avec la position de Laurent Berger (réponse également par "oui" ou "non")

    Dès qu'un nombre significatif de réponse, je publie vos choix. Indiquez seulement votre "catégorie socio-professionnelle"

    Merci

    B. Boussemart

    PS - Résultat du sondage ce mardi soir, après la grande manifestation unitaire contre le projet Macron.


    1 commentaire
  • Bonjour

    Comme prévu hier sur Radio Campus, la méthode Macron se met en place.

    Comme avec les enseignants, qui ont bien compris qu'ils allaient perdre énormément avec le système par point et l'abandon du mode actuel de calcul de leurs retraites (vu leurs bas salaires), qui sont massivement en grève, le gouvernement :

    - fait croire que les salaires vont augmenter pour compenser .. Ah bon ? De combien ? Quand ? Mystères .... Le budget est déjà largement déficitaire, et Blanquer est envoyé au feu pour raconter n'importe quoi ...

    - ne vous faites pas de souci, dès que la réforme sera votée, on fait cette hausse !!! Plus menteur tu meurs !!! Et dès que la réforme est passée, la promesse sera aux abonnés absents ... Que les syndicats enseignants (réformistes) méditent cela !!!

    Comme avec les casseurs, qu'on a laissé tranquillement s'installer dans les cortèges, sauf là où les organisations syndicales font le travail à la place de la police de Castaner ... qui a bien besoin de faire croire que le pays est à feu et à sang par ces affreux grèvistes ...

    Comme avec les médias aux ordres, qui non seulement ont essayé (sans grand succès) de casser la grève en proposant des solutions alternatives de transport ... MDR !!! Ces mêmes médias qui vont passer en boucle les violences, les déclarations gouvernementales, et entre chaque séquence, leurs pubs à vomir. Ce qui permet d'éviter le fond du débat, et bien évidemment, l'ampleur de la mobilisation des français contre Macron !

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonsoir

    Rendez-vous demain avec André à 12 h sur Radio Campus.

    Halte à la désinformatin par Macron, par son gouvernement, par ses députés LREM, ou les supplétifs du Front National, de LR, des pseudo-écolos, et de la gauche vendue à Macron ...

    Idem pour les syndicats qui ne pensent qu'aux intérêts confédéraux et à la retraite dorée de leurs directions ... (voir à la reconversion vers Macron) et notamment la CFDT qui, comme pour les questions du code du travail (El Khomri avec la plume de Macron) et de la réforme affectant les salariés (licenciements facilités et leurs indemnisations réduites à peau de chagrin ; réforme des prud'hommes ...) est à nouveau prête à vendre ses syndiqués pour un plat de lentilles. Que la base ne se laisse plus faire.

    Vous aurez les bons chiffres sur le chômage, les éléments cachés par Macron de sa réforme des retraites ...

    Un seul mot d'ordre : retrait de la réforme des retraites ...

    Et plus si nécessaire

    B. Boussemart


    1 commentaire
  • Bonjour

    Les agriculteurs manifestent ce jour sur les Champs Elysées. Mais que fait Castaner et que dit Macron ?

    Je pensais naïvement que toute manifestation était interdite sur les Champs. Manifestement pas (sans jeu de mots) pour les agriculteurs de la FNSEA (grands amis de Macron et de la droite).

    Il faut envoyer d'urgence les motards (les fameux BRAVE) de la préfecture de police pour les déloger ? Non ? Pas aussi simple que d'éborgner des gilets jaunes !!!

    Deux poids, deux mesures !!!

    B. Boussemart

    PS - J'ajoute que les agriculteurs ont raison sur tout ce qui concerne les règles du jeu, et ce que ça implique pour la production. Mais qu'ils doivent plutôt faire pression pour que les importations qui ne correspondent pas à des règles de saine agriculture (glyfosate ...) soient interdites. Pas si facile, messieurs les admirateurs d'une mondialisation capitaliste.

    PS 2 - Je n'ai entendu ni BFM, ni LCI, ni CNews dirent que les agriculteurs qui bloquaient le périphérique prenaient les franciliens en "otages". Les "preneurs d"otages", c'est donc obligatoirement la RATP, la SNCF ou les grèvistes du 5 décembre et des jours suivants ... Car nos grands médias nous informent objectivement (sic !!!). J'attends avec beaucoup d'impatience les "stars du commentaire" officiels de ces trois chaînes qui nous abreuvent à longueur de journées depuis plusieurs jours de la prise "d'otages" des braves (pas ceux de la police) gens qui veulent travailler par ceux qui vont faire grève ce 5 décembre.


    votre commentaire
  •  Bonjour

    Elice Lucet a réalisé une excellente émission passée hier soir sur France 2, consacrée aux impôts des français. Darmanin et Hollande étaient pitoyables avec leurs pseudos "justifications" emberlificotées, et les mensonges de Macron évidents.

    Quelques compléments très utiles, afin de mieux cadrer en détail le débat sur le CICE, et les publications "France Stratégie" qui ne sont scientifiques que de "nom" : tous ces gens ne savent rien, pour la simple et bonne raison que les gouvernements Hollande et Macron se sont vendus à l'idéologie libérale, sans prendre les moyens de connaître l'efficacité de dispositifs fiscaux uniquement destinés à faire payer moins d'impôts aux entreprises et aux riches contribuables.

    Les tableaux ci-dessous donnent des précisions par firmes, en sachant (voir article 210) que les groupes sont d'une discrétion qui montre bien la connivence avec nos gouvernants pour ne pas faire apparaître leurs magouilles en tous genres.

    Télécharger « 2019 - Le CICE ou l'idéologie libérale à l'oeuvre.pdf »

    Télécharger « LE CAC 40 SE GAVE DE DIVIDENDES EN 2018.pdf »

    Pour les fidèles auditeurs de Radio Campus Lille, je vous renvoie aux deux émissions mensuelles précédentes de début octobre et de début novembre.

    Quant à la question du ruissellement si cher à Macron (je devrai dire qui coûte si cher aux contribuables de base), je ne résiste pas à vous citer quelques passage du dernier ouvrage du Prix Nobel d'économie Stitglitz (qui n'a rien d'un marxiste avec "un couteau entre les dents") consacré au capitalisme à l'heure de l'exaspération sociale : Peuple, pouvoir & profits - Editions LLL (Les Liens qui Libèrent) de 2019 :

    - page 25 : " Il nous faut aussi abjurer la foi injustifiée dans l'économie du ruissellement - qui prétend que, s'il y a croissance économique, tout le monde en bénéficiera. Cette idée fausse sous-tend les politiques des présidents républicains ... toutes inspirées de l'économie de l'offre. Le bilan est clair : non, les bénéfices de la croissance ne ruissellent pas."

    - page 67 : "Beaucoup, chez les plus fortunés, ont fait valoir que tout le monde allait profiter des richesses prodiguées au sommet : les bénéfices allaient ruisseler vers le bas. Mais ce phénomène ne s'est pratiquement jamais produit, et sûrement pas depuis 1980. Nous avons indiqué ... que les 90% les plus pauvres ont vu, pour l'essentiel, leurs revenus stagner. D'autres statistiques corroborent ce point. ... Chez les travailleurs employés à temps plein de sexe masculin, le revenu médian (tel que la moitié d'entre eux gagne plus et l'autre moitié gagne moins), après ajustement à l'inflation, n'a pratiquement pas changé en quarante ans ... A la base de la pyramide sociale, c'est encore pire : après ajustement à l'inflation, les salaires sont en gros au niveau d'il y a soixante ans. Et ce n'est pas parce que le revenu global des Etats-Unis a stagné : le PIB par habitant a plus que doublé pendant ces soixante ans. Ni parce que la productivité des travailleurs n'a pas bougé : elle a été multipliée par sept au cours de cette période."

    Je renvoie à l'ouvrage de Stiglitz, qui montre l'irrésistible ascension des inégalités dans tous les domaines du fait de l'application de cette politique de l'offre. Promue par nos "experts" gouvernementaux depuis de nombreuses années. Et par Macron en particulier, qui ne s'en cache même plus. Il est permis de se demander, vu les analyses de plus en plus partagées par de nombreux économistes - y compris libéraux - si tous ces dirigeants sont des "imbéciles heureux" (après tout, l'essentiel des membres de la Réplique en Marche est particulièrement inculte en économie, il suffit d'écouter les "éléments de langage" comme on dit, pour s'en apercevoir) et/ou des représentants de la classe capitaliste, et plus particulièrement des grands groupes.

    Voir nos deux derniers ouvrages.

    B. Boussemart


    3 commentaires