• "Solidarité avec les cheminots grévistes" - un ruissellement économique anti-Macron

    Bonsoir

    La plateforme Leetchi a mis en place une cagnotte intitulée "solidarité avec les cheminots grévistes". Elle a déjà dépassé ce soir 300 000 € pour un peu plus de 8 000 donateurs. Soit environ 50 € par donateur.

    Si les 7 000 000 de voix s'étant exprimées pour Mélanchon au 1er tour de la présidentielle apportaient chacune 10 € à cette cagnotte, ceci représenterait pour l'effectif total de la SNCF et avec un taux de 35% de grévistes, une somme de 780 € pour chaque gréviste. En passant à 20 €, ce serait près de 1 600 € par gréviste, soit environ le montant perdu pour la grève perlée de 3 mois (et on peut ajouter la cagnotte de solidarité des syndicats).

    Donc, n'attendez pas. 20 € ce n'est pas beaucoup pour montrer à Macron qu'il ne peut pas tout faire, et continuer à piétiner les acquis sociaux après la casse du code du travail, la mise en place d'un système de sélection à l'entrée de l'université (sur le modèle de la pseudo efficacité des grandes écoles), la santé au rabais qui s'accentue pour ceux qui n'ont pas les moyens, la justice dévastée avec l'autre réforme "discutée" (sic) etc ... Le libéralisme, c'est non seulement ringard ; c'est dangereux pour la vie.

    Voir tous les arguments développés dans l'émission "les bons calculs économiques" de ce mercredi 4 avril de Radio Campus Lille, avec André. Les 1 600 €uros, c'est le meilleur calcul que l'on puisse faire. Et comme le dit "Ruffin" : ils ont l'argent, mais on a les gens. Allez les gens ; un véritable ruissellement pour un très grand résultat.

    B. Boussemart


  • Commentaires

    1
    phr
    Jeudi 19 Avril à 22:06

    comment accepter qu'à peine 5% des Français bloqent l'économie Française ?

     

    Comment comprendre qu'aujourd'hui un métier n'a pas évolué depuis les années 1950 ?

    (ou est le charbon et toutes les contraintes que l'on pouvait comprendre)

     

    si on peut entendre certains aspects,il serait judicieux de comparer mais de comparer tout. 

    Et de se dire qu'un certain nombre de métiers sont largement moins "privilégiés" et que de nombreu salariés/ enteprises ne peuvent travailler

     

    Bien dommage ce manque de réalité

     

    2
    Vendredi 20 Avril à 01:25

    Qui a décidé d'imposer cette réforme qui n'était pas dans son programme ?

    Quelles sont les conditions de travail acceptables ? J'entends des salariés se plaindre quand ils ne peuvent pas aller faire leurs courses après le travail (c'est fermé) ou le week-end ... Il me semble pourtant qu'il existe beaucoup de temps de non-travail (la semaine de 35 heures, qui a été une conquête sociale pour tous, a priori) et qu'on doit pouvoir trouver du temps disponible pour tout cela (temps disponible - 10 heures de sommeil par jour = il reste 98 heures - 35 heures de travail = 63 heures a priori disponibles pour les relations sociales, la famille) ? Par ailleurs, il y a probablement d'autres métiers tout aussi pénibles. Mais pourquoi n'ont-ils pas ces "avantages" ? Probablement parce qu'ils n'ont jamais bougé le moindre petit doigt pour défendre leurs droits ... et qu'ils préfèrent diviser les mal-lotis entre eux que favoriser une solidarité qui peut bénéficier à tout le monde. Et heureusement que les trains circulent le dimanche, le soir très tard et le matin très tôt, et pendant les vacances etc ...

    Macron est un spécialiste du mensonge et de la division des gens les uns par rapport aux autres. Il suffisait de regarder son interview dimanche dernier. Vous pouvez écouter Radio Campus, l'émission de ce mardi 18 avril de 14 à 15 heures. C'est édifiant !

    Enfin, faut-il aligner toutes les professions vers le bas ? Et retourner au XIXème siècle. Le patronat se plaignait à l'époque de ce qu'il ne pouvait pas faire travailler les enfants plus de 10 heures par jour, et les femmes plus de 12 heures ; et qu'ils risquaient la faillite si on réduisait le temps de travail ? Vive la finance ?

    Achetez mon prochain livre ... Vous comprendrez de quoi il retourne dans ce monde totalement fou ... A paraître très bientôt (fin avril-début mai).

    B. Boussemart

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :