• Bonjour

    Un excellent documentaire (France 2 - l'équipe d'Elise Lucet avec la journaliste Zoé de Bussierre) hier soir sur les groupes du luxe (LVMH/Arnault, Kering/Pinault ...) et leurs pratiques d'exploitation du travail sous couvert de déontologie sur papier glacé de leurs rapports d'activité.

    En fait de déontologie, exploitation à outrance de la sous-traitance (voir le cas des salariés immigrés en Italie - un pur scandale ...), élevages des animaux dans des conditions épouvantables un peu partout, et notamment en Chine ... Mais pour ces groupes, des supers bénéfices et de l'optimisation fiscale. Le commissaire européen Moscovici avait tellement chaud après l'interview ... Il avait peur qu'on cite Junker pour ses pratiques d'optimisation fiscale lorsqu'il était à la tête du gouvernement luxembourgeois !!!

    Et comme d'habitude, ce qu'on retient aujourd'hui dans la presse (avec la "people" en cage pour dénoncer les mauvais traitements aux animaux - ce qu'il faut faire bien évidemment), c'est uniquement ce second aspect. Les hommes exploités, victimes de mauvais traitements physiques, accidentés ... on n'en parle pas. Bravo les journalistes !!! L'indignation capitaliste sélective ... Un travailleur immigré vaut moins qu'un lapin chinois ?

    Bonne question ... Pas métaphysique du tout. Ce qui donne à réfléchir sur ce monde ...

    B. Boussemart

    PS - voir notre article sur les bourses mondiales ci-dessous. Entre le 1er octobre et aujourd'hui (vers 14h), le titre Kering est passé d'une valeur de 468,4 € à une valeur de 397,1 € (- 15%) et le titre LVMH de 306,9 € à 270,4 € (- 12%). Et ce n'est pas fini, vu la place de la Chine dans l'activité de ces boîtes de "luxe" ...

     


    5 commentaires
  • Et ce qui était prévu dans le bouquin va arriver ...

    Malgré des soubresauts qui vont être payés par les peuples, les oligopoles sectoriels et financiers utilisant les Etats pour finir de plumer les  pauvres.

    Il est grand temps d'agir.

    B. Boussemart

     


    votre commentaire
  • Bonjour

    Nous invitons nos fidèles auditeurs à partir de 13h après l'émission mensuelle de 12h/13h avec André sur Radio Campus  (106.6 FM ou www.campuslille.com) consacrée aux BCE (bons calculs économiques) à une opération de vente/dédicaces de mon dernier ouvrage consacré à "Le crépuscule du dieu capital ou l'impérialisme du XXIe siècle".

    Au site de la radio, sur le campus de Lille I (près des bâtiments de maths/informatique).

    Venez nombreux.

    B. Boussemart


    votre commentaire
  • Bonjour

    Bonne nouvelle de l'imprimeur. Les bouquins seront disponibles à la fin de ce mois. Je commencerai la livraison pour les commandes déjà reçues.

    B. Boussemart

    Les livres sont en cours d'expédition à compter du 1er octobre. Merci d'avoir été patient. Pour les retardataires, voir bon de commande ci-dessous.

    Télécharger « BonDeCommande-Le-crepuscule-du-dieu-capital.docx »


    votre commentaire
  • Voici enfin le bouquin tel que l'imprimeur va le sortir.

    Télécharger « Couv_CREPUSCULE_CAPITAL.jpg »

    La table des matières est la suivante

    Introduction : page 5

    Partie I - La mondialisation du capitalisme : page 9

    1. Avant-propos. L'oncle SAM continue de piller la planète en vivant à crédit - page 9

    2. La mondialisation : de quoi parle-t-on ? page 12

    3. La mondialisation du XXIème siècle - page 16

    3.1. la puissance des grandes firmes - page 16

    3.2. Le contrôle impérial de l'alimentation - page 17

    - la bande des "4" contrôle le négoce mondial - page 18

    - les productions agricoles : les oligopoles "bio-chimiques" et agro-industriels imposent leurs lois aux mondes agricoles : page 20

    - la grande distribution joue au "big Brother" des modes de consommation - page 23

    3.3. Le contrôle des autres utilités - page 28

    - la Chine conquiert les matières premières mondiales - page 29

    - la production de biens non-alimentaire : innovation, internationalisation, délocalisation - page 31

    - la distribution non alimentaire se positionne en force pour récupérer les valeurs des filières non-alimentaires - page 36

    - l'automobile : une pseudo révolution écologique - page 38

    3.4. Le contrôle de la circulation - page 41

    3.5. La manipulation des masses - page 46

    3.6. Les autres consommations durables et vitales - page 48

    3.7. La question de l'énergie : entre capitalisme et écologie - page 52

    4. Des structures financières en perpétuel mouvement - page 54

    5. Les Etats aux ordres - page 65

    5.1. Les lois scélérates contre les salariés - page 65

    5.2. Les mesures en faveur des groupes : les Etats mis en concurrence par les groupes - page 68

    5.3. Les normes capitalistes imposées aux peuples - page 70

    5.4. La gestion à géométrie variable des dettes publiques - page 71

    5.5. CETA, TAFTA etc - Une nouvelle "abolition des corn laws" à l'européenne - page 73

    Conclusion de la première partie. L'impérialisme du XXIème siècle est un système totalitaire - page 75

    Partie II. Le capitalisme qui rend fou - page 85

    1. Avant-propos. Le questionnement économique en question - page 85

    - le capitalisme et la division du travail - page 87

    - crises et évolution du capitalisme - page 88

    2. Le marxisme confronté à l'espace économique : évolution des modes de régulation et interventions des Etats - page 93

    - les modes de régulation - page 95

    - le rôle des Etats - page 101

    - la question de la Division Internationale du Travail (DIT) - page 103

    3. La Division Internationale du Travail en question - page 123

    - la DIT comme idéologie libérale de la "liberté" - page 125

    - le libéralisme : efficacités partielles, catastrophe générale - page 140

    Appendice A. Rappel des principales notions du "Capital" de Marx - page 160

    Appendice B. Le système qui définit la valeur économique - page 189

    Partie III. La mondialisation du XXIème siècle - page 203

    1. Avant-propos. Quelle mondialisation - page 203

    - la première mondialisation - page 203

    - Lénine et la première mondialisation - page 206

    2. L'approche par les groupes mondiaux - page 208

    - la structuration oligopolistique - page 209

    - la contrainte de l'internationalisation - page 210

    - la contrainte de modernisation - page 212

    - le renouvellement de la concurrence pour  le partage de la plus-value - page 214

    - TINA - There is no alternative. Thatcher/Macron - page 217

    3. La baisse du taux de profit - page 222

    4. Une nouvelle idéologie : la "connectivité/immédiateté" marchande - page 230

    5. Le crépuscule du dieu capital : une crise de trop -page 235

    CONCLUSION - page 252

    ANNEXES - page 255

    Introduction aux annexes - page 256

    Annexe 1. L'échantillon des firmes multinationales - page 263

    Annexe 2. L'environnement économique et social mondial - page 283

    Annexe 3. L'internationalisation de l'automobile - page 311

    Annexe 4. Le contrôle des moyens de transport et de la logistique - page 323

    Annexe 5. Le contrôle oligopolistique mondial des besoins alimentaires - page 333

    Annexe 6. Le contrôle oligopolistique mondial - autres besoins individuels - page 353

    Annexe 7. Le contrôle de la communication - page 381

    Annexe 8. Les loisirs globalisés - page 395

    Annexe 9. La santé soumise à la logique capitaliste - page 405

    Annexe 10. La question de l'énergie : entre capitalisme et écologie - page 415

    Annexe 11. Les questions de l'immobilier,, de l'ingénierie et des constructions - page 431

    Annexe 12. L'impossible contrôle du capital financier - page 439

    Annexe 13. Synthèse des calculs - page 473

    Annexe 14. 2017 : une année de spéculation contre l'économie réelle - page 495

     

    L'ouvrage devrait bientôt être disponible en librairie et en commande directe via ce site - Voir le bon de commande déjà mis en ligne.

    Rappel - l'ouvrage est vendu 25 € (sauf pour les pré-commandes déjà effectuées). Merci d'envoyer le bon de commande à :

    Benoît Boussemart - 634, rue du Pont -59310 Auchy-lez-Orchies (si vous mettez Editions Estaimpuis sur l'adresse, ça ne m'arrive pas ; par contre, le chèque doit bien être à l'ordre des Editions Estaimpuis).

    Merci.

    B. Boussemart

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires